Congo-Brazzaville: Journée mondiale du tourisme - Encourager le partenariat public-privé pour faire face à la demande

Le gouvernement, dans une déclaration rendue publique le 27 septembre par la ministre du Tourisme et des Loisirs, Destinée Hermella Doukaga, à l'occasion de la Journée mondiale du tourisme, a souligné la nécessité de mettre en place une stratégie nationale de développement touristique.

Selon la ministre, pour assurer au tourisme l'image d'une véritable vitrine du pays et pour atteindre les objectifs de développement durable, une stratégie nationale de développement du tourisme servira de boussole dans la déclinaison des aspirations politiques du président de la République en choix opérationnels du gouvernement. Cette stratégie a l'avantage, a-t-elle déclaré, de prendre en compte la structuration des différentes filières du tourisme et de préciser les moyens à mettre en œuvre ou à renforcer, ainsi que les mécanismes de mobilisation des ressources nécessaires.

Ainsi, il sera question de la modernisation du cadre légal du secteur touristique déjà en cours ; du développement des infrastructures touristiques et de loisirs et de la promotion des activités socioculturelles. « C'est dans ce cadre que nous encourageons fortement l'initiative privée et le partenariat public-privé pour faire face à la demande, toujours aussi forte d'expériences nouvelles, et au plus près de l'histoire et des traditions de notre destination, ouvrir des offres encore plus larges dans la mise en valeur des sites et attractions culturels et naturels de notre pays, car notre pays dispose d'une grande biodiversité dont la faune et la flore constituent un potentiel d'exploitation touristique exceptionnel », a souligné Destinée Hermella Doukaga.

En dépit des défis majeurs à relever liés aux contextes économique et sanitaire, le Congo opte, a-t-elle poursuivi, pour une conformité à la stratégie de la durabilité touristique, en accord avec les recommandations de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). Cette stratégie est, en effet, structurée autour des concepts : environnement ; socioculturel et économique. Pour le gouvernement, le but principal est d'attacher, aux ambitions du pays, les impératifs de la promotion d'une gestion responsable des ressources environnementales au quotidien ; le maintien d'un poids optimal pour les destinations; la garantie d'une répartition équitable des avantages entre toutes les parties prenantes.

Elle a également rappelé que dans son approche de développement du tourisme, le Congo s'engage à mettre en pratique une politique de responsabilité sociale. Cela en prenant en compte et de façon effective toutes les composantes du développement durable et toutes les parties prenantes de la chaîne de production touristique. « Face aux défis actuels de la durabilité, la démarche de développement de l'industrie touristique au Congo, qui vise principalement la croissance économique, s'inscrit également dans l'intérêt d'un tourisme solidaire qui met au centre l'homme... », a précisé la ministre du Tourisme et des Loisirs.

Elle a aussi indiqué que le tourisme a été retenu parmi les principaux domaines de diversification de l'économie nationale pour les cinq prochaines années. L'objectif étant de réduire le poids du secteur pétrole dans la formation du produit intérieur brut national et faire du tourisme un moyen de promotion de la croissance, de création d'emplois, de lutte contre la pauvreté, de préservation de l'environnement et du rayonnement culturel du pays.

Placée cette année sur le thème « Le tourisme pour une croissance inclusive », la Journée mondiale du tourisme offre aux Etats membres de l'OMT l'occasion de préconiser des actions visant à faire émerger un tourisme durable, solidaire et social, comme valeur essentielle à la croissance économique. D'après le Wold & Tourism Council, la contribution directe du tourisme au produit intérieur brut mondial devrait passer de 3,1% actuellement à 3,3% en 2025.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X