Congo-Brazzaville: Secteur postal - Les opérateurs invités à formaliser leurs activités

L'Agence de régulation des postes et des communications électroniques (ARPCE) a invité, le 28 septembre à Brazzaville, les transporteurs interurbains collectant et distribuant des courriers ou colis (de zéro à 50kg), outre le transport de personnes, de se rapprocher du régulateur en vue de disposer d'une autorisation légale.

« Plusieurs acteurs se sont lancés dernièrement dans l'activité postale sans être informés des lois la régissant. Quelques conditions à remplir consistent à disposer d'un local approprié, un système d'information numérique, un système de sécurité, etc. », a indiqué le directeur de la régulation postale, Arnault Dicka.

« Nous avons besoin de disposer des statistiques de ce secteur pour savoir qui est opérateur et qui ne l'est pas. Il n'est pas question d'argent mais d'assainir le secteur », a fait savoir Arnault Dicka, relevant que l'économie d'un pays vient du secteur privé.

« Nous venons d'être informés sur la loi régissant le secteur postal. Nous allons nous conformer à celle-ci pour être en règle avec l'Etat. Nous souhaiterons que tous les transporteurs soient convoqués prochainement, sans aucune exception », a confié le responsable de communication et de marketing de la société Océan du nord, Freeman Monsi Massala. Les acteurs qui ne se conformeront pas à la loi se verront infliger une amende allant de cinq cent mille à cinq millions FCFA.

L'Etat entend mettre en place le service postal universel sous l'égide de l'Union postale universelle. La loi prévoit un fonds de service postal, les opérateurs postaux seront aussi appelés à contribuer en vue d'aider la population. Rappelons qu'au Congo l'activité postale est régie par la loi n° 10-2009 du 25 novembre 2009.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X