Afrique de l'Ouest: Libre circulation des personnes et des biens - L'Uemoa prône la réouverture intégrale des frontières terrestres entre pays membres

Women walk past a makeshift market on a dirt road at a Transgambia (Senegambia) crossing border town - petit marche en territoire gambien pres de la frontiere senegalo-gambienne
28 Septembre 2021

Prenant toute la mesure de l'impact socio-économique négatif de la mesure de fermeture des frontières et tenant compte des leçons apprises des premiers mois de la pandémie, les pays membres de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa) ont rapidement décidé de la réouverture des frontières aériennes entre les pays, assortie d'un ensemble de mesures de précaution sanitaire.

Toutefois, plus d'un an après la réouverture des aéroports, la plupart des frontières terrestres de l'Union restent encore fermées. Le constat est fait mardi par le président de la Commission de l'Union, Abdoulaye Diop, au cours d'une réunion interministérielle virtuelle consacrée à ce sujet. De son avis, « cette situation prive la très grande majorité de nos concitoyens de l'usage d'un des droits fondamentaux consacrés par le Traité constitutif de notre Union : celui de circuler librement entre nos Etats membres ».

Dans son discours, le président de la Commission de l'Uemoa souligne que même si les urgences d'ordre sanitaire font partie des motifs prévus par le Traité pour restreindre la liberté de circulation, « il appartient aux décideurs que nous sommes de veiller à limiter cette restriction dans le temps. Il est également important que les citoyens ne perçoivent pas de différence de traitement entre eux, uniquement basée sur le mode de transport auquel ils ont accès ».

Selon toujours le diplomate sénégalais, c'est d'ailleurs pour répondre à cette préoccupation forte que le Président de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de notre Union, Rock Marc Christian Kaboré, a instruit la Commission à l'effet de lui formuler, dans les meilleurs délais, en concertation avec les ministres des pays membres, des propositions concrètes pour permettre la réouverture des frontières terrestres encore fermées entre nos pays. Et une fois adoptées, ces propositions seront transmises à ses pairs par le Président de la Conférence de notre Union. « La tenue de la présente réunion selon des modalités inhabituelles et dans des délais très rapprochés traduit éloquemment l'urgence de la situation », a notamment rappelé Abdoulaye Diop.

A noter par ailleurs, qu'il a été question au cours de notre session, hormis les discussions sur les contraintes rendant difficile la réouverture de nos frontières terrestres et proposer des solutions, de valider le projet de protocole de réouverture des frontières terrestres de l'Union et de convenir d'un chronogramme de mise en œuvre des mesures préconisées.

Pour rappel, en vue de contenir la propagation de la pandémie de Covid-19 et d'en limiter les conséquences humaines, économiques et sociales, tous les Etats membres de l'Uemoa avaient élaboré des plans nationaux de riposte et de lutte contre la maladie et pris des mesures vigoureuses. Parmi ces mesures, modulées pour répondre à la courbe d'évolution de la pandémie et à l'apparition des variants du virus, figurent les mesures de fermeture de frontières. Au sein de notre Union, sept pays sur les huit ont ainsi fermé toutes leurs frontières dès la notification des premiers cas de Covid-19.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X