Maroc: Internet menacé par une puissante tempête solaire

29 Septembre 2021

La rumeur a fait grand bruit et si elle s'avère fondée, préparez-vous à vivre une véritable révolution.

Difficile de définir autrement le moment où vous serez peut-être privés d'Internet pendant plusieurs semaines, alors qu'aujourd'hui, vous éprouvez toutes les peines du monde à vous en passer cinq petites minutes. De prime abord, l'hypothèse paraît farfelue. Une véritable histoire à dormir debout. Mais selon plusieurs scientifiques, une puissante tempête solaire pourrait couper Internet de longues semaines aux quatre coins de la planète. Depuis la nuit des temps, un vent solaire constitué de particules chargées souffle en permanence sur la Terre. D'habitude, ces particules sont bloquées et déviées parle champ magnétique qui entoure la planète bleue. Sauf que des fois, le vent solaire se transforme en monstrueuse tempête, face à laquelle le champ magnétique, notre protecteur, n'y peut pas grand chose. Dès lors, les particules en question réussissent à s'introduire dans notre atmosphère. Notamment en passant par les pôles.

Black-out total du réseau Web

Les conséquences d'un tel phénomène pourraient être désastreuses. Elles menaçeraient non seulement les systèmes de navigation mais aussi les réseaux électriques et de communication. D'où justement la rumeur d'un black-out total du réseau Web. Un scénario corroboré par des chercheurs de l'Université de Californie à Irvine (Etats-Unis). Ils pensent même que ce sera encore plus grave : "Les conséquences d'une telle tempête solaire pourraient être pires qu'attendues". Et de préciser : "Une météo spatiale défavorable et une éjection de masse coronale suffisamment importante pourraient provoquer un black-out du réseau Internet. Une panne qui pourrait durer plusieurs semaines. Voire plusieurs mois." L'un des aspects qui rendent cette hypothèse improbable tient dans le fait que ces tempêtes solaires sont assez rares.

Dans le cas de celles qui arrivent à toucher la Terre, elles le sont encore plus. Les scientifiques estiment que la planète et ses habitants ont entre 1,6 et 12% de chance par décennie d'être touchés par une tempête solaire de grande envergure. La dernière date de 1859.

En l'occurrence, le fameux événement de Carrington (Voir encadré) lors duquel des câbles télégraphiques avaient pris feu. En tout cas, il va falloir prier et croiser les doigts pour que cette prémonition ne se concrétise pas. Le monde perdrait beaucoup trop gros. Pour avoir un ordre de grandeur, les chercheurs estiment qu'une interruption de la connexion Internet pendant une journée aux Etats-Unis coûterait plus de 7 milliards de dollars. Alors on vous laisse imaginer l'impact économique d'un black-out total de plusieurs semaines à l'échelle mondiale. Les conséquences de la crise sanitaire actuelle paraîtraient bien dérisoires.

Une infrastructure fébrile

Et pour cause, nos sociétés sont ultra-dépendantes d'Internet. A tel point que les scientifiques ont réellement peur de s'attaquer à l'hypothèse d'une interruption totale d'Internet dans le monde. D'ailleurs, peu d'études ont été faites concernant les impacts potentiels que pourrait avoir une tempête solaire sur le réseau Internet mondial. Une chose est sûre, l'humanité n'est pas préparée à un scénario de ce genre. Surtout avec une infrastructure aussi fébrile. En effet, dans l'optique de relier les différents continents, de longs câbles ont été installés et serpentent au fond des mers. Equipés de répéteurs pour amplifier les signaux, ces câbles sont fortement sensibles aux courants géomagnétiques induits par les particules chargées venant du Soleil.

Or, il suffit qu'un seul répéteur tombe en panne pour que l'ensemble du fonctionnement d'un câble soit remis en cause. Le cauchemar serait que plusieurs répéteurs tombent en panne au même moment. Plusieurs continents risqueraient de se retrouver coupés les uns des autres. Certes, il y a toujours moyen de rétablir la connexion entre les terres fermes de la planète, mais les réparations en milieu sous-marin sont toujours délicates. Notre réaction sera quant à elle cruciale si ce scénario voyait le jour. Les chercheurs pensent que lorsque la prochaine tempête solaire sera détectée au niveau de notre étoile, l'humanité aura 13 heures chronos pour réagir. Comment ? Par exemple en multipliant les câbles à basse altitude moins exposés aux particules chargées que ceux à haute altitude, reliant actuellement l'Europe et les Etats-Unis. Petite lueur d'espoir, les câbles à fibre optique ne sont pas affectés parles courants géomagnétiques. Un moindre mal.

L'événement de Carrington

En 1859, une tempête solaire s'est abattue sur la Terre. Communément appelée l'événement de Carrington, du nom de l'astronome anglais Richard Carrington qui l'étudia, la tempête a affecté la planète à plus d'un titre. D'abord, elle a été à l'origine de très nombreuses aurores polaires visibles jusque dans certaines régions tropicales. Ensuite, la tempête a également perturbé les télécommunications par télégraphe électrique. Considérée comme la plus violente tempête solaire enregistrée ayant frappé la Terre, ce genre de tempête est susceptible de se reproduire avec une telle violence seulement une fois tous les 150 ans.

Celle de Carrington est particulièrement étudiée par les scientifiques afin de prévoir les conséquences qu'une tempête solaire extrême serait susceptible de causer aux télécommunications à l'échelle mondiale, à la stabilité de la distribution d'électricité et au bon fonctionnement des satellites artificiels. En 2012, une étude évalue les chances de survenue d'un événement semblable à environ 12% pour la décennie qui suit. Assez pour faire trembler le monde tant Internet est devenu indispensable dans nos vies.

30 septembre 2021, le jour où Internet pourrait s'arrêter

Internet, si indispensable pour l'humanité, pourrait s'arrêter pour bon nombre d'utilisateurs. Smartphones, ordinateurs, tablettes, mais aussi consoles de jeux et téléviseurs sont autant d'appareils qui ont de fortes chance de se retrouver privés de connexion à cause notamment du certificat IdentTrust DST Root CA X3. Ce certificat numérique de sécurité va sans aucun doute expirer occasionnant une panne géante, à cause de l'absence de mise à jour. En conséquence, cela bloquera un autre certificat, plus répandu et surtout indispensable pour se connecter à Internet, et regarder par exemple des vidéos, ou consulter ses e-mails.

En l'occurrence, le fichier ISRG Root X1 dont l'importance tient dans sa faculté à chiffrer les connexions à Internet. Si l'on en croit Scott Helme, le chercheur à l'origine de cette découverte, tous les anciens smartphones, TV connectées ou consoles de jeux qui n'ont pas été mis à jour n'auront plus accès à certains services Internet. Dans un article, le chercheur énumère les appareils susceptibles d'être touchés. A savoir : les iPhone sous iOS 9. Les smartphones sous Android 2.3.5 et antérieurs ou encore les PC avec le Windows XP Service Pack 2 ou les ordinateurs Apple sous macOS 10.12.0.

Mais pas que. Les consoles comme la PS3 ou la PS4 sont également concernées, ainsi que les appareils fonctionnant sous Ubuntu et Blackberry. Alors, comment éviter et anticiper cette coupure plus que probable ? Deux solutions existent. D'abord, mettre à jour son appareil. Ensuite, installer la récente version de Firefox sur votre ordinateur. Ce dernier est à privilégier car il n'utilise pas ledit certificat de sécurité. De fait, il permet de se connecter à Internet sans craindre de coupure. Pour ce qui est des autres appareils, une mise à jour est évidemment primordiale dans le cas des consoles, en revanche pour les téléphones obsolètes, il y a peu de chance qu'ils vous servent à l'avenir sans connexion Internet

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X