Burkina Faso: Lutte contre les épidémies - Le ministère de la Santé teste ses capacités de réaction

30 Septembre 2021

Le ministère de la Santé affûte ses armes contre une éventuelle situation de crise sanitaire. C'est dans ce cadre que le centre des opérations de réponse aux urgences sanitaire (CORUS) a organisé cet exercice de simulation grandeur nature d'une épidémie de fièvre hémorragique virale.

L'exercice va consister à mettre à l'épreuve tout le système de santé pour faire face à une éventuelle situation ou on aura des cas de maladies à virus Ebola.

Les acteurs de la santé, les partenaires techniques et financiers ont mis en place des scénarios qui vont permettre de voir comment le système de santé, des formations sanitaires de base jusqu'aux formations sanitaires qui sont chargées de la prise en charge spécialisé, va réagir face à une épidémie.

Selon le Secrétaire général du ministère, Dr Landaogo Wilfrid Ouédraogo, cet exercice est pertinent dans les circonstances actuelles où dans la sous-région, des menaces de maladies à potentielle épidémique, en particulier les fièvres hémorragiques virales et la pandémie liée à la COVID-19 existent. « Il faut que nous puissions mettre de façon régulière nos différentes institutions à l'épreuve et qu'on se rassure qu'ils ont les capacités pour faire face à des situations réelles qui pourraient survenir », a souligné Dr Landaogo Wilfrid Ouédraogo.

Pour lui, c'est l'occasion de renforcer la capacité des différents responsables des structures pour qu'ils aient les automatismes face à ces genres de circonstances et de pouvoir réagir conséquemment et faire en sorte que le pays puisse contenir ces situations qui pourraient survenir à tout moment.

Le chef de service du système informatique et communication du CORUS, Dr Simon Sanou, a laissé entendre que le Burkina Faso dispose d'un laboratoire qui en principe doit permettre d'être réactif et de faire des diagnostics très rapide.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X