Cameroun: Followers - Des communautés diversifiées

Les abonnés se recrutent dans différentes catégories sociales et ne partagent pas les mêmes intérêts.

I ls se recrutent dans toutes les couches sociales ou presque, les consommateurs de réseaux sociaux qui suivent les influenceurs. Communément appelés « followers », ces utilisateurs d'un ou de plusieurs réseaux sociaux ont choisi de s'abonner aux comptes des autres utilisateurs, donc de suivre l'actualité de ces derniers. Vacances idylliques, intérieurs luxueux, garde-robes à rallonge, sont entre autres atouts postés par les influenceurs à la vie de rêve sur Instagram, Facebook, Twitter, Snapchat et autres médias sociaux.

Des stratégies bien ficelées qui ne laissent pas indifférents des followers qui se ruent par milliers sur ces pages et comptes pour suivre religieusement les propriétaires, épousant au passage ou non leurs styles et vision de la vie. Armand M. est un incontournable de Twitter. Passionné de tourisme, l'étudiant en droit à l'Université de Yaoundé II-Soa est l'un des abonnés camerounaise Chouchou Mpacko. Suivie par plus de 38 000 followers, cette dernière promeut le tourisme et les attractions locales.

De quoi attirer de milliers d'abonnés ayant le même centre d'intérêt qu'elle. « J'affectionne particulièrement la page de Chouchou Mpacko parce qu'elle vente le tourisme camerounais et donne à découvrir sur la diversité camerounaise. Bref, elle a le don de dénicher de bons coins paradisiaques dont regorge le pays. Elle nous facilite la vie », confie le jeune homme

Farida M., mère au foyer, comme elle le souligne si bien est une férue de la mode. Pour être au courant des dernières nouveautés, quoi de mieux que suivre régulièrement l'actualité des vedettes sur la Toile ? « Je suis captivée par tout ce qui a trait à la mode. Du coup, je suis des stars comme Coco Emilia, Nathalie Koah ou Muriel Blanche sur Instagram, Facebook, Twitter, Snapchat. Car elles ont toujours les dernières créations à présenter sur leurs pages. Cela me permet d'agrandir ma garde-robe aussi », confie notre source.

A côté de ces followers actifs, nombreux sont ceux qui ne trouvent pas toujours leur compte. Maggy P., enseignante de mathématiques, ne cache pas sa préférence pour le goût de luxe. « Je suis pas mal d'influenceuses web qui ont réussi leur vie. Même si la plupart d'entre elles ont un passé qui laisse à désirer, je pense qu'elles sont des modèles de réussite. Ils ont réussi à se tailler une place au soleil. Suivre leurs conseils au quotidien me donne espoir. Je m'accroche à cette idée qu'un jour, je vais réussir comme elles », espère-t-elle. A côté de ces followers actifs, l'on retrouve des abonnés passifs sans objectifs particuliers qui suivent des influenceurs à leurs moments perdus dans la journée juste pour se distraire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X