Congo-Kinshasa: Après évaluation de Jean-Lucien Bussa - Kasumbalesa - La RDC ratifie l'Accord Commercial Bilatéral signé avec la République Zambienne

Fin de la bipartite RDC-Zambie ; place à présent aux nouvelles perspectives de ces deux pays frères. Au nom du Président de la République Félix Tshisekedi et du Gouvernement que dirige Sama Lukonde, la RDC a ratifié ce jour à Kasumbalesa (Zambie) après évaluation, l'Accord Commercial Bilatéral signé avec la République Zambienne.

Le Ministre de Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba peut en être fier du travail bien fait. Oui, partenaire commercial stratégique, la Zambie est l'un des pays avec lesquels la RDC commercialise le plus. Mais aussi, c'est la voie de passage de nos marchandises à l'import comme à l'export. Et donc, il était plus que nécessaire pour la patrie de Lumumba-Mzee d'avoir des relations commerciales qui facilitent les affaires, sachant que la fluidité est une question essentielle dans le monde du commerce.

Après avoir été au four et au moulin pendant plusieurs jours, le patron du commerce extérieur a exprimé sa satisfaction en présence du Ministre du Commerce extérieur de la République Zambienne. « Nous avons renouvelé entre autres notre engagement respectif de lutter avec acharnement contre la fraude à l'importation, contre la fraude à l'exportation. Nous avons également trouvé la réponse à la question relative à l'heure de l'ouverture et de la fermeture des frontières», a soutenu le Ministre Bussa.

Etant donné qu'il a toujours été dénoncé la fraude à l'importation, la contrebande au niveau des frontières du pays y compris celle de Kasumbalesa, la RDC s'est donnée avec la Zambie des assignations réciproques pour que les uns les autres puissent travailler de sorte à pouvoir réduire drastiquement des phénomènes concernant les fraudes à l'importation comme à l'exportation afin de permettre aux finances publiques respectives de respirer, aussi faciliter la tâche aux opérateurs économiques.

«Nous avons voulu, entre la République démocratique du Congo et la Zambie, un Accord de promotion des investissements et de protection des investissements soient signés, de sorte qu'au lieu d'appeler les investisseurs d'outre-mer pour venir investir dans nos pays respectifs, les investisseurs de Haut-Katanga, de Lualaba, de Kalemi et de Kinshasa peuvent venir explorer les possibilités d'investissements et d'affaires en Zambie», a martelé Jean-Lucien Bussa Tongba.

Au sortir de cette bipartite, les deux pays se sont engagés à impliquer tous les services œuvrant aux frontières de prolonger les heures de service de 6 heures à 22 heures. La Zambie est invitée à accélérer le processus de démolition des entrepôts et structures illégaux le long de la frontière côté Zambien et à faire un état des lieux sur le progrès réalisé dans un délai de trois mois, les deux administrations douanières et le service de sécurité de deux pays s'engagent à continuer leur collaboration dans la lutte contre la contrebande au poste frontalier de Kasumbalesa. La prochaine rencontre est fixée au mois de décembre à Lusaka, capitale zambienne.

En gros, cette bipartite a plu au Ministre du commerce extérieur dans la mesure où au niveau de la Zambie, le gouvernement a changé et c'était le moment idéal de faire un état des lieux sur les relations commerciales et de dégager des perceptives nouvelles qui garantissent les intérêts commerciaux des uns et des autres.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X