Sénégal: Emigration clandestine - Une association sénégalaise en croisade contre ce phénomène mortel

1 Octobre 2021

L'Association sénégalaise pour la lutte contre la migration irrégulière (Asmi), a été portée sur les fonts baptismaux vendredi à Dakar dans le but d'accroître la participation des citoyens à sensibilisation contre ce phénomène à l'origine de la mort des centaines de jeunes.

« L'ASMI va parmi ses prérogatives accroître la participation des citoyens sur la communication et l'enjeu lié à la migration irrégulière, tout en appuyant les initiatives nationales et internationales dans le domaine de la facilitation », a déclaré sa présidente, Ramatoulaye Diène lors de son lancement officiel.

L'ASMI compte non seulement unir les membres et créer un climat d'entente et de solidarité, mais aussi lutter contre la migration irrégulière dans toutes ses formes, a fait savoir la présidente, ajoutant que l'association devra aussi renforcer les organisations qui œuvrent dans ce domaine, en procédant à la sensibilisation des jeunes.

« Nous comptons travailler avec des partenaires désireux d'intervenir dans un domaine précis, en réunissant nos membres au niveau de la zone d'intervention en vue de bien effectuer la mission », a-t-elle assuré.

« On va essayer d'aider les volontaires membres de l'association à avoir des partenaires, des fonds, des relations avec les bailleurs de fonds pour subventionner leurs activités de sensibilisation pour les jeunes et les communautés », a pour sa part souligné, la chargée de mission de l'OIM, Valeria Falaschi.

Elle a noté que par rapport à la même période de l'année passée, seulement pour le départ pour l'île canarienne, l'OIM a comptabilisé 140% des migrants irréguliers. « C'est un chiffre énorme qui fait mal, parce qu'après toute la sensibilisation que nous avons fait y compris les engagements du gouvernement du Sénégal à ce sujet, nous avons ces genres des résultats », a-t-elle regretté.

Elle a ajouté que « ces données énormes ne concernent pas seulement les sénégalais, mais aussi les gens de la sous-région, notamment les ressortissants de la Guinée ».

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X