Angola: Bornito de Sousa assiste à l'investiture de Carlos Vila Nova

Luanda — Le vice-président de la République, Bornito de Sousa, a assisté ce samedi, au nom du Chef de l'État angolais, João Lourenço, à l'investiture du Président élu de Sao Tomé et Principe, Carlos Vila Nova, dont la cérémonie a eu lieu au siège du Parlement.

« Je dois dire que nous venons d'assister à la cérémonie d'investiture du Président élu de Sao Tomé e Principe », a déclaré le vice-président à la presse, à la fin de l'acte d'investiture.

Nous devrions encore aujourd'hui, a poursuivi Bornito de Sousa, avoir l'occasion d'une nouvelle rencontre au cours de laquelle nous transmettrons un message du Président João Lourenço à son homologue de Sao Tomé et Principe.

Investiture de Carlos Vila Nova

Le nouveau Président de Sao Tomé et Principe, Carlos Vila Nova, a entamé samedi son mandat de cinq ans, promettant de « remplir et faire respecter la Constitution et les lois, défendre l'indépendance nationale, promouvoir le progrès économique, social et culturel du peuple santoméen ».

La cérémonie d'investiture a eu lieu au siège de l'Assemblée nationale, en présence, entre autres, des chefs d'État de Guinée Bissau, Umaro Sissoco Embaló, et du Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa.

Le Nigeria a été représenté par le vice-président, Yemi Osinbajo, la Guinée équatoriale par le président de la Chambre des députés, Gaudêncio Mesu, le Gabon par le président de l'Assemblée nationale, Faustin Boukoubi, et le Cap-Vert par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l'Intégration Régional, Rui Figueiredo Soares.

Dans son premier discours en tant que Président de tous les Santoméens, Carlos Vila Nova a demandé l'unité pour éviter "le gaspillage de la division".

Le successeur d'Evaristo Carvalho souhaite que l'archipel "s'ouvre sur le monde", avec des changements drastiques dans la coopération internationale.

Dans son discours, l'homme d'État a affirmé que le "peuple a fait son choix", et a souligné l'alternance démocratique "pacifique" dans le pays.

"Jamais une élection présidentielle n'a été aussi disputée dans notre pays et à l'issue aussi incertaine. Le monde a regardé notre pays avec appréhension. Personne ne doute dans ces circonstances que tout le mérite revient au peuple", a-t-il souligné.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X