Cameroun: Internet haut débit, transformation digitale de l'agriculture - 57 milliards de F pour le Cameroun

La Banque mondiale vient d'accorder ce crédit au terme de son conseil d'administration tenu le 28 septembre dernier.

Des ressources en plus pour développer la transformation digitale de l'agriculture et le numérique au Cameroun. Au terme du conseil d'administration tenu le 28 septembre dernier, la Banque mondiale a décidé d'accorder un crédit de 100 millions de dollars au Cameroun, soit environ 57 milliards de F. D'après le communiqué publié au terme de cette rencontre, les ressources ainsi débloquées vont permettre de « soutenir les efforts déployés par le Cameroun en faveur de l'inclusion numérique et de l'utilisation de solutions innovantes dans le secteur agricole ».

Le prétexte ayant donné lieu à ce crédit coule de source, d'après l'institution de Bretton woods. « La faible couverture du haut débit et son coût élevé freinent la transformation économique du Cameroun et limitent sa résilience à des chocs comme le Covid-19 », écrit le directeur des opérations pour le Cameroun de la Banque mondiale, Abdoulaye Seck. A cet effet, a-t-il poursuivi, « le projet viendra appuyer des réformes de la politique publique et de la règlementation avec un renforcement des capacités institutionnelles qui permettront d'améliorer l'accès au haut débit, mais aussi de stimuler la croissance et l'innovation, favoriser la concurrence et faciliter les investissements dans l'économie numérique et le secteur agricole ».

Ce financement est débloqué dans le cadre du projet d'accélération de la transformation numérique du Cameroun. Il vise entre autres, à accompagner la mise en place d'un environnement stratégique, politique et règlementaire propice à l'émergence d'une économie numérique dynamique, sûre et inclusive. Ce projet est également destiné à réduire les fractures numériques géographiques et sociales dont souffrent les zones rurales. Dans ce sens, il devra faciliter la mise en œuvre des solutions devant permettre de booster le secteur agricole, et par conséquent, démultiplier son apport à l'économie nationale.

Par ailleurs, les populations cibles de ce projet sont celles vivant dans les zones rurales. Le secteur public, tout comme les acteurs évoluant dans le privé sont aussi concernés car, explique-t-on du côté de la Banque mondiale, il est envisagé de permettre à l'ensemble des populations d'avoir un accès étendu et plus abordable à l'Internet haut-débit. Ainsi, grâce à ce crédit, les petits producteurs, les organisations d'agriculteurs pourront en profiter pour promouvoir l'adoption des innovations développées par les start-up agricoles. Du point de vue économique, le projet d'accélération de la transformation numérique du Cameroun va contribuer à accroître la croissance, la création des emplois, notamment dans le secteur agricole.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X