Afrique: Facebook, Instagram et WhatsApp inaccessibles plusieurs heures après une panne sans précédent

Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger, les deux réseaux sociaux et les deux messageries du géant californien dirigé par Mark Zuckerberg, ont subi une panne sans précédent de plus de six heures lundi 4 octobre, plongeant le groupe dans une double crise après les révélations d'une lanceuse d'alerte.

« Ce site est inaccessible », « impossible de trouver l'adresse du serveur », indiquait le site de Facebook à de nombreux utilisateurs lundi vers 16 heures GMT. Il aura fallu plus de six heures pour que la situation soit en partie rétablie. Vers 21h45 GMT, certains utilisateurs ont de nouveau pu accéder aux différents services de Facebook, qui a attribué dans un communiqué la panne à des « changements de configuration » dans les serveurs internes.

Plus de photos sur Instagram, plus de messages sur WhatsApp ou Messenger, plus de « selfies »... Juste après le début de ce bug géant, Facebook a même été contraint de communiquer chez son rival Twitter pour s’excuser !

« Nous sommes au courant que certaines personnes ont du mal à accéder à nos applications et produits. Nous travaillons à un retour à la normale le plus rapidement possible et nous présentons nos excuses pour ce désagrément », a tweeté Andy Stone, un porte-parole du groupe, au début de la crise.

We’re aware that some people are having trouble accessing our apps and products. We’re working to get things back to normal as quickly as possible, and we apologize for any inconvenience.

— Andy Stone (@andymstone) October 4, 2021

Sur son compte Twitter, Instagram a par ailleurs confirmé ces soucis et affirmé que ses équipes faisaient tout leur possible pour réparer la panne au plus vite.

Instagram and friends are having a little bit of a hard time right now, and you may be having issues using them. Bear with us, we’re on it! #instagramdown

— Instagram Comms (@InstagramComms) October 4, 2021

Downdetector, dont l'activité consiste à comptabiliser les messages d'alerte relayés par les utilisateurs, dit avoir collecté plus de 50 000 rapports d'erreur concernant Facebook et Instagram, un chiffre qui ne reflète pas le nombre exact de dysfonctionnements.

Une panne de plus de six heures

La panne est, d'après Downdetector, « la plus importante qu'il ait jamais observée » chez Facebook.

Sur Twitter, de nombreuses rumeurs circulaient sur les causes possibles du problème et les conséquences pour les employés de Facebook, qui auraient eux-mêmes des problèmes de connexion en interne. Le groupe technologique n'a pas communiqué sur l'origine de la panne, mais des experts en cybersécurité ont relevé des signes montrant que les chemins informatiques d'accès aux plates-formes de Facebook ont été perturbés.

« Facebook et d'autres sites affiliés ont disparu d'internet dans un déluge de mises à jour de BGP », un protocole de routage informatique, a ainsi tweeté John-Graham-Cumming, le directeur technologique de la société Cloudflare. Il a fait part d'un « grand nombre de changements (principalement des routes retirées) » intervenus quelques minutes avant que l'accès ne soit rompu.

Méfiez vous des SMS ou mails qui profitent de la panne de Facebook et consort pour vous incitez à cliquer sur un lien ou télécharger un logiciel qui "rétablirait" la connexion à votre compte Facebook !

— Nothing2Hide (@N0thing2Hide) October 4, 2021

Chute à Wall Street

L'erreur a coûté cher en recettes publicitaires : 545 000 dollars de perte par heure de panne ; tandis que l'action Facebook a chuté de 4,89% à 324,4 dollars à Wall Street, faisant même chuter la fortune de son fondateur Mark Zuckerberg de plus de six milliards de dollars.

Facebook dans la tourmente

Une bien mauvaise période pour le PDG de Facebook. Il y a deux semaines, la fuite de milliers de documents internes a plongé son groupe dans l'une des pires crises d'image de son histoire. Ancienne directrice chez Facebook, la lanceuse d'alerte à l'origine de ces fuites s'appelle Frances Haugen et a démissionné en mai, explique notre correspondant aux États-Unis, David Thomson.

Les documents prouvent le rôle de l'entreprise pendant l’attaque du Capitole le 6 janvier 2021 et montrent que tous les dispositifs pour limiter la désinformation ont été délibérément levés après l’élection présidentielle de 2020, tout simplement pour gagner plus d’argent. Facebook, dit-elle, a « privilégié le profit sur la sécurité ». Elle doit être auditionnée ce mardi devant le Congrès américain. Elle accuse Facebook d'avoir « trahi la démocratie ».

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X