Afrique: 72e anniversaire de la fondation de Chine - « Marchons ensemble vers le futur », Li Jian, ambassadeur au Burkina

L'ambassadeur de Chine au Burkina, Li Jian : « Notre confiance d'approfondir la coopération sino-burkinabè ne cesse de croître».

La République populaire de Chine a célébré le 72e anniversaire de sa fondation le 1er octobre 2021. A l'occasion de ces noces de Titane, l'ambassadeur de Chine au Burkina, Li Jian, est revenu sur le chemin parcouru et le dynamisme de la coopération bilatérale sino-burkinabè.

Le 1er octobre 1949, la République populaire de Chine a été fondée sous le leadership du Parti communiste chinois (PCC). 72 ans après, c'est un pays qui a résolument combattu l'extrême pauvreté pour parvenir à « la construction complète d'une société de moyenne aisance ».

Lors du 72e anniversaire de l'Empire du milieu, célébré 2 octobre dernier, l'ambassadeur de Chine au Burkina, Li Jian, a rappelé les grands moments de l'histoire de la Chine nouvelle et sa volonté à se tenir aux côtés de l'Afrique pour relever les défis du développement.

« En 2021, le Parti communiste chinois a fêté son 100e anniversaire, marquant ainsi l'achèvement du premier objectif centenaire de la Nation chinoise avec la résolution définitive du problème de la pauvreté absolue et la construction complète d'une société de moyenne aisance. Le peuple chinois vise désormais le deuxième objectif centenaire qui est la modernisation complète d'un grand pays socialiste », a-t-il déclaré.

Au premier semestre de cette année, a informé l'ambassadeur, le PIB de la Chine a augmenté de 12,7% et l'économie nationale se fortifie davantage, ce qui augure de meilleures perspectives et donne un signal fort pour la relance de l'économie mondiale.

Le retour récent de la capsule du vaisseau spatial habité Shenzhou-12 transportant les trois astronautes chinois sur terre après une mission réussie sur la première station spatiale chinoise Tiangong est, selon le diplomate, le symbole du « développement continu de la technologie et la modernisation de la Chine ».

Pour le diplomate chinois, la nouvelle Chine est en marche depuis plus de 72 ans, passant d'un pays « pauvre et fermé à un pays prospère et fort » et se rapproche de plus en plus du centre de la scène internationale.

« D'un pays pauvre à un pays prospère et fort »

« Étant la plus grande économie parmi les pays en voie de développement, la Chine, à travers ses actions concrètes, assume pleinement sa mission et ses responsabilités.

Elle œuvre à promouvoir la démocratisation des relations internationales et la réforme du système de la gouvernance mondiale pour maintenir l'équité et la justice internationale et pour défendre les intérêts communs des pays en développement », a détaillé M. Li. Reprenant les propos du Président chinois, Xi Jinping, lors de la 76e assemblée générale des Nations unies, l'ambassadeur a réitéré qu'un monde de paix et de développement, c'est celui où coexistent des civilisations aux formes variées et des voies différentes vers la modernisation.

« La démocratie n'est pas la propriété exclusive d'un pays quelconque, mais un droit de tous les peuples. Nous devons travailler énergiquement pour faire rayonner les valeurs communes de l'humanité que sont la paix, le développement, l'équité, la justice, la démocratie et la liberté et rejeter les mentalités des blocs exclusifs et du jeu à somme nulle », a-t-il martelé.

A l'entendre, ancrée dans les valeurs de paix et d'harmonie, la Chine n'a jamais envahi ou opprimé les autres Nations ni n'a prétendu à l'hégémonie et elle ne le fera jamais. Elle est, a-t-il rappelé, depuis toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement dans le monde, un défenseur de l'ordre international et un fournisseur de biens publics. Elle continuera d'offrir de nouvelles opportunités au monde par son développement.

Plus d'un milliard de personnes vaccinées en Chine

En dépit d'une année marquée par les effets de la COVID-19, Li Jian a soutenu qu'une lueur d'espoir commence à se frayer un passage dans cette longue nuit. « Depuis plus d'un an, la Chine a réussi à contrôler la propagation du virus sur son territoire mais a aussi apporté une grande contribution à la coopération internationale anti-covid.

Moins d'un mois après l'apparition de la COVID-19 en Chine, nous avons pu ramener le nombre quotidien de nouveaux cas confirmés de plusieurs milliers à seulement un ou deux chiffres », a-t-il souligné. Actuellement, c'est plus d'un milliard de personnes, y compris des citoyens étrangers dont des Burkinabè, qui ont déjà reçu l'ensemble des deux doses requises dans la vaccination contre la maladie, plaçant la Chine au premier rang mondial en termes de nombre de doses administrées et de couverture de la population.

Son pays, a-t-il dit, est le premier pays à avoir signalé les informations du virus à l'OMS et au monde, fourni aux autres Nations des matériels médicaux en grande quantité, aidé les pays en développement à obtenir des vaccins à grande échelle et envoyé des équipes d'experts médicaux à l'étranger. Il y a quelques jours de cela que le Burkina a réceptionné la première tranche du don de vaccin chinois contre la COVID-19 constitué de 400 000 doses.

« C'est la preuve de la solidarité sans faille entre la Chine et le Burkina Faso vis-à-vis de la menace du virus. C'est aussi l'amitié profonde entre nos deux peuples qui s'est exprimée, surtout en cette période d'adversité », a laissé entendre l'ambassadeur. Aux dires de l'ambassadeur, Li Jian, les relations sino-burkinabè de la nouvelle ère sont déjà entrées dans leur quatrième année.

La petite plante de la coopération bilatérale, a-t-il précisé, a grandi et est devenue un grand arbre. « Le projet de la construction de 113 complexes scolaires a été entièrement exécuté et les ouvrages sont déjà mis au service de la population. A Bobo-Dioulasso, l'Institut Confucius sera très bientôt fonctionnel. Le groupe de construction urbaine de Beijing a réussi de gagner l'appel d'offres du projet de construction du CHU de Bobo-Dioulasso », a détaillé le diplomate chinois. Ce projet-phare va bientôt entrer dans la phase du démarrage effectif des travaux.

« Quant à la mission médicale chinoise, elle compte à son actif quatre équipes qui se sont déjà succédés pour travailler au Burkina Faso. En août dernier, ils « médecins chinois) ont réalisé, avec leurs collègues burkinabè, la toute première opération de remplacement de l'aorte abdominale au Burkina Faso », a-t-il confié. Dans le domaine agricole, les experts agricoles chinois ont expérimenté de nouvelles méthodes de production, ce qui leur a permis d'augmenter les rendements du riz et du mil par hectare, respectivement à plus de 5 tonnes et 2,8 tonnes, soit plus de trois fois la production moyenne.

Les experts sont en train de vulgariser la technique de culture à l'échelle nationale afin de régler définitivement le problème de la sécurité alimentaire. Une exportation en hausse de plus de 160% Dans le secteur des infrastructures, il a déclaré que le projet « Smart Burkina » est entré dans la phase de mise en œuvre. Une fois achevé, il permettra d'améliorer efficacement la qualité du réseau de fibre optique ainsi que la sécurité urbaine à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

« Plusieurs autres projets dans les domaines de l'eau, de l'énergie solaire et des infrastructures routières ont aussi été listés dans la réserve des projets et suivent leur cours », a-t-il précisé. Sur le plan commercial, grâce à la reprise continue de la vitalité économique les deux pays et à la mise en place officielle de la politique d'exonération des droits de douane de 97% de produits burkinabè à destination de la Chine, a expliqué l'ambassadeur, le volume des échanges entre les deux pays a dépassé 400 millions de dollars US entre janvier et août 2021, soit une augmentation de 70%.

« Les exportations du Burkina Faso vers la Chine ont atteint 127 millions de dollars US, soit une augmentation de plus de 160 %, dépassant largement le niveau annuel au début de la reprise des relations diplomatiques », a-t-il détaillé. Dans l'amélioration des conditions de vie des personnes déplacées internes, la Chine a fourni plus de 5000 tonnes de riz et est sur le point de livrer un don humanitaire d'une valeur de 1,3 million de dollars dans les prochains jours.

Face aux défis et opportunités de l'époque, la Chine et l'Afrique, a-t-il argué, resteront unies, solidaires et poursuivront ensemble leurs objectifs de développement. « La Chine s'engage à renouveler ses soutiens au « PNDES II » du Burkina Faso qui couvre la période 2021-2025. Nous ne ménagerons aucun effort pour aider nos amis burkinabè à résoudre le problème de la pauvreté et à accélérer le processus d'industrialisation et de modernisation du Burkina Faso », a promis le diplomate.Pour l'ambassadeur, Li Jian, le Forum sur la coopération sino-africaine qui se tiendra comme prévu à Dakar, au Sénégal au dernier trimestre de l'année, va être un rendez-vous important dans l'histoire des relations sino-africaines.

« Nous allons continuer de travailler avec tous les partenaires africains dans un esprit de « consultation collective, construction commune et fruits partagés », afin de bien conceptualiser ensemble un plan de coopération Chine-Afrique pour les prochaines années et pour enrichir le contenu de la communauté de destin sino-africaine », a-t-il conclu.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X