Nigeria: Les fonctionnaires nigérians bénéficient désormais d'un congé de paternité de 14 jours

Dr Folasade Yemi-Esan, directrice nationale de la fonction publique avec le président nigérian Muhammadu Buhari, à Abuja, Nigeria, le 4 octobre 2021.

Un congé de paternité de 14 jours a été approuvé pour les fonctionnaires au Nigéria. Le gouvernement a augmenté le congé de maternité de 3 mois à 4 depuis juin 2018. Le pays rejoint ainsi le Kenya, et quelques autres pays d'Afrique.

ABUJA --

Depuis le 30 septembre, le congé de paternité est entré en vigueur au Nigeria. Les pères pourront désormais bénéficier d'un congé de 14 jours pour s'occuper de leurs nouveaux-nés. Le geste du gouvernement est bien accueilli par les femmes.

"Pour une femme qui vient d'accoucher lorsque vous voyez votre mari et votre nouveau bébé autour de vous, cela vous réconforte beaucoup et vous rend heureuse", témoigne Grace Peter, qui s'est mariée il y a juste trois mois.

Un sentiment que partage Progress Ogbeife, qui travaille pour une entreprise privée. Elle appelle les agences non gouvernementales opérant au Nigeria à imiter l'exemple du gouvernement fédéral.

"Dans mon entreprise par exemple nous avons un congé de paternité et je n'étais pas surprise quand j'ai entendu parler de ça. Le congé de paternité est bien parce que la femme qui vient de donner naissance a besoin de tout le soutien qu'elle peut avoir. Même si ces parents sont avec elle en ce moment, elle a toujours plus besoin du soutien de son mari. Donc l'avoir à coté de moi pour 14 jours c'est très bien", soutient-elle.

Le congé paternel est considère comme une période importante pour le développement de l'enfant et la consolidation du lien parental selon Abiodun Amao.

"Cela va permettre au papa de prendre soin de son nouveau bébé. Et il va comprendre les difficultés des femmes", dit-il.

Ce congé de paternité est accordé aussi bien pour les naissances naturelles que pour l'adoption d'un bébé de moins de quatre mois.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X