Cameroun: Banques - 9 établissements camerounais sanctionnés

La Commission bancaire de l'Afrique centrale leur reproche le non-respect de certaines obligations et des manquements graves dans la lutte contre le blanchiment de capitaux.

La Commission bancaire de l'Afrique centrale (Cobac) a sanctionné une dizaine d'établissements de crédit de la sous-région. C'était au terme de plusieurs sessions disciplinaires, tenues en mode virtuelles en fin août dernier, sous la présidence d'Abbas Mahamat Tolli, président de ladite commission. Ces sanctions touchent 12 banques dont neuf structures basées au Cameroun.

Dans le détail, les dirigeants sociaux de deux banques ont reçu chacun un blâme. Ainsi, le président du conseil d'administration (PCA), le directeur général (DG) et le directeur général adjoint (DGA) de Banque Atlantique Cameroun sont blâmés pour non-respect d'une injonction ; le PCA et le DG du Crédit communautaire d'Afrique reçoivent un blâme pour défaut d'autorisation préalable.

La lutte contre le blanchiment d'argent a aussi été examinée lors de ces sessions disciplinaires de la Cobac et les membres ont durement frappé les responsables des banques n'ayant pas respecté certaines règles. C'est ainsi que les neuf membres du conseil d'administration de Banque Atlantique, dont le président, ont été démis d'office de leurs fonctions.

A tous, il est reproché des « manquements graves aux règlements relatifs à la lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme », peut-on lire dans le communiqué de la Cobac. Quant aux DG et son adjoint, ils écopent d'un blâme, pour manquements graves aux règlements relatifs à la règlementation de change, en plus des faits reprochés au conseil d'administration. A la National Financial Credit, l'administrateur provisoire a reçu un avertissement pour « défaut de vigilance en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. » C'est dire si ce combat reste une priorité dans la sous-région.

En ce qui concerne les autres établissements (Apesa Fund, C4ED, Sofin Gie, CCEC, CEC, Sofined) dont les dossiers ont été examinés par la Cobac, ce sont essentiellement les commissaires aux comptes titulaires qui ont été sanctionnés. Chacun a reçu un blâme. La commission leur reproche le « non-respect des obligations réglementaires d'alerter le secrétariat général de la Cobac et de lui communiquer tout rapport adressé aux organes exécutif ou délibérant » des établissements pour lesquels ils travaillent.

A côté des établissements de crédit camerounais, trois autres banques de la sous-région ont également été sanctionnées. Il s'agit de la Congolaise des banques (avertissement pour non-respect d'une injonction), de la Banque de l'habitat du Tchad (blâme pour non-respect d'une injonction) et de la Société gabonaise de crédit automobile (avertissement pour non-respect des injonctions et persistances des infractions à la règlementation prudentielle.)

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X