Congo-Kinshasa: Affaire Chebeya-Bazana en RDC - Le procès reporté pour la seconde fois

Une vue du siège de la haute cour militaire à Kinshasa

Dans l'affaire de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, le nouveau procès de Christian Kenga Kenga et Jacques Mugabo devait avoir lieu en leur présence ce mercredi matin 6 octobre la Haute Cour militaire. Les deux hommes ont déjà été condamnés à mort par contumace. Mais pour la deuxième fois l'audience a été reportée.

Revenons en arrière. Le procès de Christian Kenga Kenga et Jacques Mugabo devait débuter le 22 septembre. Mais ce jour-là, les accusés se sont présentés sans défense. L'audience a donc été reportée, le temps de leur attribuer des avocats.

Aujourd'hui, les avocats commis d'office étaient présents, mais ont demandé un nouveau report, le temps de pouvoir étudier les dossiers. Une demande à laquelle la Cour a accédé. Une nouvelle audience est prévue la semaine prochaine.

Onze ans après les faits, le témoignage des deux prévenus est très attendu. Aucune grande révélation n'est à espérer sur les faits, qui ont déjà été largement documentés. Mais c'est la première fois que les deux accusés vont pouvoir s'exprimer et donner leur version des accusations portées contre eux.

Questions sur les commanditaires de l'assassinat

Les principales questions en suspens concernent leurs supérieurs et les commanditaires de cet assassinat. Deux généraux sont cités, Numbi et Djadjidja. L'un est en fuite, l'autre est détenu.

Ce procès est une étape importante pour les familles des victimes, pour la veuve Chebeya ainsi que pour la veuve Bazana. Cette dernière espère que les audiences permettront de faire la lumière sur l'emplacement de la dépouille de son mari, afin de lui offrir une sépulture.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X