Congo-Kinshasa: Assainissement du secteur de l'enseignement supérieur et Universitaire/Kasaï Central - Gouvernorat et Assemblée provinciale favorables au balai

*Les animateurs de deux institutions politiques de la province du Kasaï Central (Assemblée provinciale et Gouvernement ) ont vivement exprimé leur adhésion aux résolutions issues de récents travaux des états généraux de l'enseignement supérieur et Universitaire tenus en septembre dernier à Lubumbashi.

Tharcisse Kabatusuila Mbuyamba et Patrice-Aimé Sessanga respectivement, Gouverneur intérimaire et président de l'Assemblée de cette province ont chacun souscrit aux différentes recommandations, notamment celles adressées à leurs organes respectifs pour le maintien de la qualité de l'enseignement supérieur à travers les institutions d'enseignement supérieur et Universitaire œuvrant dans leur juridiction.

Ils ont également partagé et soutenu la décision interdisant le recrutement des étudiants dans les universités jugées "non viables", organisant la filière de médecine.

Pour le président de l'Assemblée provinciale du Kasaï Central, les mesures devraient être "plus fortes" allant jusqu'à "fermer" les institutions ne répondant pas aux normes requises pour un enseignement universitaire de qualité.

"A l'époque où j'étais sénateur, lorsqu'il a été décidé au niveau politique l'introduction des instituts supérieurs et des universités dans tous les villages du Congo, je m'étais porté contre, parce que je pensais que le système d'enseignement allait en pâtir étant donné que le problème des normes pour un enseignement digne qui donnerait les produits intéressants pour le pays, allait se poser. Aujourd'hui je me réjouis que ce problème ait été remis sur la table quoique je considère que les mesures envisagées auraient pu être renforcées dans le sens à fermer toutes les institutions évoluant en dehors des normes", a soutenu Patrice-Aimé Sessanga à l'issue d'une séance de restitution des résolutions des états généraux de l'ESU organisée par la conférence des chefs d'établissements de l'enseignement supérieur et Universitaire du Kasaï Central.

Même avis partagé par Tharcisse Kabatusuila Mbuyamba, Gouverneur intérimaire du Kasaï Central, recevant du président de la conférence des chefs d'établissements du secteur de l'enseignement supérieur dans la région et du Recteur de l'université Pédagogique de Kananga, Frédéric Nyoka Mupangila Mozart, la copie des résolutions des états généraux de l'ESU.

Pour rappel, une liste de 16 établissements d'enseignement supérieur et Universitaire jugés viables à travers le pays ont été autorisés d'organiser les enseignements en médecine.

L'Université de Kananga (UNIKAN) et l'université Notre-Dame du Kayi (UKA) font partie des institutions non reprises sur cette liste, leurs responsables académiques ont été encouragés par le président de la conférence des chefs d'établissements d'enseignement supérieur et Universitaire du Kasaï Central à introduire des recours et faire preuve des efforts à fournir pour remplir les critères de viabilité requis.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X