Afrique: Les 3 millions de dollars de revenus provenant de la vente de la résidence de l'ancien Président Jammeh reviennent à la Gambie

7 Octobre 2021

De multiples sources bien informées ont confirmé au journal The Point que les 3 millions de dollars de revenus provenant de la vente de la résidence du Potomac de l'ancien Président Jammeh à Maryland reviendront au peuple Gambien lorsque les procédures de confiscation et de vente de la propriété seront complétées par le Département de la Justice des Etats Unis.

Suite à la transmission à la famille Jammeh, des documents de justice demandant leur réponse à la procédure de confiscation de leurs biens, en Guinée-Equatoriale, une ordonnance a été accordée par le Tribunal de Première Instance de Maryland le 29 Septembre 2021. Le Juge de District des Etats Unis, Deborah K. Chasanow a accordé l'ordonnance de confiscation de la résidence, d'une valeur de 3 millions de dollars, au gouvernement des Etats Unis.

Cependant, certaines sources ont confirmé que la saisie de la résidence par le gouvernement des Etats Unis ne met aucunement fin au processus. « Justice a été rendue au peuple de la Gambie » a déclaré un activiste de la société civile hier au cours d'une interview.

« Venant immédiatement après le début de la procédure judiciaire dans les tribunaux des Etats Unis, le Centre des Victimes a adressé une correspondance au Procureur General de Maryland concernant le sujet. Nous avons demandé que les revenus de la vente de la résidence soient utilisés à l'indemnisation des victimes de crimes contre les droits de l'Homme sous le règne de l'ancien Président Jammeh » a déclaré Sheriff Kijera, le président du Centre pour les Victimes de Crimes contre les Droits de l'Homme de la Gambie.

Mr Kijera a expliqué que plusieurs autres consultations ont eu lieu suite à l'envoi de cette correspondance entre le Centre et les autres partenaires, notamment l'Ambassadeur de la Gambie aux Etats Unis et le gouvernement de la Gambie.

« Le gouvernement a donné des assurances qu'il en sera ainsi. Le Département de la Justice des Etats Unis a également décidé de mettre ces fonds à la disposition de la Gambie lorsque toutes les procédures d'acquisition et de vente de la résidence seront complétées » a-t-il expliqué.

Cette procédure avait commencé en 2016 lorsque l'Union Démocratique des Activistes de la Gambie a lancé une campagne contre l'achat de la résidence du Potomac suite à une publication par un journal en ligne Gambien.

« Nous avons d'abord été informés par le biais de ce journal que Zineb Jammeh avait acquis une résidence à Potomac, dans le district de Maryland. La résidence n'avait pas été identifiée dans la publication en ligne. Nous avons donc entrepris des recherches sur les ventes de résidence à Montgomery, dans le Maryland, pendant cette période spécifique» a déclaré Mme Sohna Sallah, la Présidente de l'Union Démocratique des Activistes de la Gambie, hier au journal The Point.

« Nous avons entrepris des recherches en vue de localiser la résidence en question lorsque nous avons été informés que la résidence avait été acquise avec des fonds provenant d'un compte fiduciaire. Ledit procédé est généralement employé dans le but de dissimuler la provenance des fonds utilisés dans des transactions douteuses telles que les blanchiments de capitaux et autres entreprises criminelles. Nous avons obtenu confirmation plus tard que la résidence en question appartenait effectivement à la famille Jammeh » a également déclaré Mme Sallah.

Cependant, elle n'a pu établir si le gouvernement des Etats Unis était informé que la résidence était la propriété de l'ancien dictateur. Elle n'a pas non plus réussi à établir si c'est plutôt la série de protestations publiques organisées aux alentours de la résidence en 2016 qui a attiré l'attention du gouvernement des Etats Unis.

« La campagne a non seulement réussi à attirer l'attention du public sur la résidence, mais elle a également éveillé les consciences regardant l'opulence et l'exubérance de la vie que menait Zineb Jammeh aux Etats Unis... Lorsque l'ancien Président Jammeh est parti en exil en Janvier 2017, les mécanismes de recouvrement de la propriété au profit du peuple de Gambie ont été enclenchés » a déclaré Mme Sallah.

Elle a exprimé son optimisme que les revenus de la vente de la résidence serviront à rembourser à certaines organisations aux Etats Unis les dettes que la famille Jammeh a accrues ainsi que les frais d'avocat pour la procédure judiciaire. Lorsque cela sera fait, le gouvernement de la Gambie pourra alors procéder au recouvrement des fonds dus au peuple Gambien.

En Décembre 2016, le Département d'Etat des Etats Unis a autorisé le gouvernement de la Gambie à prendre possession d'un véhicule qui se trouvait dans la résidence car l'Ambassade s'acquittait des frais d'assurance du véhicule. L'Ambassade de la Gambie a pris possession d'une Mercedes Benz S500 qui se trouvait dans la résidence suite au départ de Zineb Jammeh en Décembre 2016.

Mr Sheriff Kijera, le Président du Centre des Victimes, lance un message à la coalition entre le Parti National Populaire (NPP) et l'Alliance pour la Construction et la Réorientation Populaires (APRC) pour les prévenir que les personnes responsables de crimes commis sous le règne de l'ancien Président Jammeh ne réussiront jamais à échapper à la soif de justice du peuple de la Gambie. « Malgré le manque évident d'intérêt du gouvernement de la Gambie à traduire le Président Jammeh en justice, le gouvernement des Etats Unis n'a toutefois pas hésité à initier des procédures judiciaires contre l'ancien Président Jammeh » a-t-il souligné.

La Guinée Equatoriale et les Etats Unis ont transmis des documents de la cour de justice à l'ancien Président Jammeh

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X