Afrique: Coupe du monde 2022 / Zone Afrique - Le Maroc a-t-il réellement battu la Guinée Bissau ?

Le Maroc a largement dominé la Guinée Bissau 5-0 mercredi à l'occasion de la 3e journée des éliminatoires de la coupe du monde 2022. Un score pas du tout étonnant surtout que la veille, la délégation Bissau-guinéenne a crié à l'intoxication alimentaire.

L'affaire d'intoxication alimentaire présumée dont aurait été victime la délégation de la Guinée Bissau a retenu les attentions ce mercredi. Le sélectionneur de la Guinée-Bissau, Baciro Cande, a expliqué que ses joueurs et membres de l'encadrement « ont développé des douleurs d'estomac environ quinze minutes après le dîner, suivis de diarrhées et de vomissements. »

A en croire les informations, 9 membres de la délégation, dont 4 joueurs ont été transportés dans un grand hôpital de Rabat. Les différents examens (clinique, somatique, neurologique et abdominal) se sont révélés normaux.

En raison des plaintes de vomissements et de diarrhée rapportées, les spécialistes ont décidé de procéder à des prélèvements de selles et des vomissements pour une analyse approfondie. La plupart des joueurs ont refusé de se plier à cette recommandation et ont confié aller mieux. Ils sont par la suite retournés à l'hôtel avec tout de même une ordonnance médicale.

Match confirmée faute de preuves

Dans la foulée, le chef de la délégation de la Guinée-Bissau, Carlos Teixeira, menace de boycotter le match. En appuie, la Fédération Bissau Guinéenne de Football (FFGB) envoi une lettre à la FIFA et à la CAF pour situer les responsabilités. Mais faute de preuve, et surtout en raison du refus des joueurs d'effectuer des prélèvements, la tenue de la rencontre a été confirmée. Un match qui s'est soldé par une victoire large des Lions de L'Atlas.

Même si la Guinée Bissau entend ne pas s'arrêter là, l'on imagine difficilement un retournement de situation surtout avec ce refus de se plier aux analyses de selles et vomissements. Quelques heures après cette large victoire, beaucoup s'interrogent encore sur les motivations de ces refus de joueurs. Et il sera difficile de pointer du doigt, le Maroc qui avait déjà des arguments dans son effectif pour prendre le dessus sur le terrain.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X