Bénin: 14 personnes inculpées après la saisie de deux tonnes et demie de cocaïne

Saisie de drogue dans le passé.

Au Bénin, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme a placé ce jeudi 7 octobre, 14 personnes en détention provisoire dans le dossier des deux tonnes et demie de cocaïne retrouvées et saisies dans un entrepôt à proximité de Porto-Novo.

C'est à l'issue d'une très longue audience et après les réquisitions du procureur spécial Mario Metonou que le juge des libertés a décidé de placer toutes les personnes interpellées dans l'affaire de la saisie de cocaïne en détention provisoire. Mais avant, elles ont été inculpées pour « trafic international de drogue à hauts risques, blanchiment et tentative de corruption ».

Fin septembre, au début de l'affaire, elles avaient été onze à être interpellées. Leur nombre est passé à 14. Parmi elles, des Béninois, des ressortissants de pays de la sous-région ouest-africaine, un Libanais, patron d'un grand hôtel à Cotonou, un Allemand et un Hollandais. Ces derniers sont soupçonnés de faire partie des patrons du réseau. Une source bien informée renseigne que les deux Européens seraient arrivés au Bénin juste pour superviser, coordonner et s'assurer que les 2 240 plaquettes arrivent à bon port.

Tous sont détenus à la prison civile de Missrété. La drogue saisie est toujours dans le magasin où elle a été trouvée et l'entrepôt est gardé par l'armée. Après l'ordonnance sous placement de dépôt, le dossier ira en instruction. Il y aura des auditions, des confrontations pour voir le degré d'implication de chacun.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X