Congo-Brazzaville: Fécoju-Da - Me Francis Ata prend officiellement ses fonctions

Après son élection le 4 septembre dernier, le président de la Fédération congolaise de judo et disciplines associées (Fécoju-Da), Ney Francis Ata Asiokarah, a été installé, le 9 octobre, par la direction générale des Sports(DGS).

Déterminé à réorganiser le judo au niveau national pour le replacer aisément sur les rails afin de reconquérir la scène continentale puis internationale, Me Francis Ata a demandé aux judokas évoluant au Congo et à la diaspora d'unir leur force pour redorer le blason de leur noble art.

« J'ai l'ambition de développer notre discipline, de la promouvoir dans les douze départements de notre pays ainsi que hors du Congo. Il faut former les jeunes, les cadres et autres acteurs de ce sport. Nous sommes disposés à redorer le blason du judo », a expliqué Me Francis Ata.

Au nom du directeur général des Sports, le chef de service du sport de haut niveau, Charles Parfait Malonga, a signifié que cette cérémonie de prise de pouvoir est une manière pour la DGS de permettre au nouveau bureau exécutif de se mettre au travail. « A compter de ce jour, vous avez le plein pouvoir de gérer le judo au Congo », a indiqué Charles Parfait Malonga.

Séance tenante, le président de la Fécoju-Da a doté le bureau exécutif de plusieurs matériaux de travail dont les ordinateurs, les imprimantes et autres outils informatiques. Une manière, selon Me Francis Ata, de lancer sa politique de professionnalisation du judo.

Juste après la cérémonie de passation de service qui s'est déroulée en l'absence du bureau sortant, les nouveaux dirigeants du judo congolais ont visité les différents lieux stratégiques de Brazzaville. Ils ont, en effet, fait une descente à l'ancien siège fédéral qui se trouve dans un état vétuste au complexe Alphonse-Massamba-Débat. La délégation a également visité le siège provisoire qui est logé dans l'enceinte du gymnase Etienne-Monga.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X