Rwanda: Violations des droits de l'homme au Myanmar et au Rwanda

Président du Rwanda Paul Kagame
communiqué de presse

Strasbourg, France —  -- Les forces militaires du Myanmar doivent cesser toute violence à l'encontre des civils

Le militant rwandais des droits de l'homme, Pail Rusesabagina, doit être libéré de prison

Jeudi, le Parlement européen a adopté deux résolutions sur la situation des droits de l'homme au Myanmar et au Rwanda.

Situation des droits de l'homme au Myanmar, notamment des groupes religieux et ethniques

Le Parlement condamne la réponse violente généralisée des forces militaires du Myanmar (Tatmadaw) à toute forme de protestation et les graves violations des droits de l'homme qu'elles ont commises et continuent de commettre à l'encontre de la population du Myanmar, suite au coup d'État du 1er février 2021. Les députés affirment que ces abus et actions permanents constituent des crimes contre l'humanité.

Ils dénoncent en particulier le fait que des minorités ethniques et religieuses soient ciblées, avec des attaques fréquentes contre les églises, les mosquées, les écoles et les établissements médicaux, ainsi que des arrestations de responsables religieux.

Par ailleurs, les députés sont consternés par les attaques, le harcèlement, la détention et la torture des professionnels de santé et craignent que la crise humanitaire ait été exacerbée par une troisième vague de COVID-19 dans le pays.

La résolution demande aussi la libération immédiate et inconditionnelle du Président Win Myint, de la conseillère d'État Aung San Suu Kyi et de toutes les autres personnes arrêtées sur la base d'accusations infondées pendant et après le coup d'État.

Enfin, le texte invite les pays de l'UE, via le Conseil, à continuer d'imposer des sanctions ciblées et rigoureuses, dans le but de couper les sources de revenus de la junte, et demande aux États membres de prendre des mesures restrictives ciblées à l'encontre des responsables du coup d'État.

Le texte a été adopté par 647 voix pour, 2 contre et 31 abstentions. Pour de plus amples détails, consultez la résolution dans son intégralité (07.10.2021).

Le cas de Paul Rusesabagina au Rwanda

Les députés condamnent fermement l'arrestation, la détention et la condamnation illégales du militant des droits de l'homme Paul Rusesabagina au Rwanda, qui sont contraires au droit international et au droit rwandais.

Le 29 septembre 2021, Paul Rusesabagina, ressortissant belge et résident aux États-Unis, dont l'histoire a été racontée dans le film Hotel Rwanda de 2004, a été condamné à 25 ans d'emprisonnement. Il a été reconnu coupable de neuf chefs d'accusation liés au terrorisme et pénalement responsable des activités attribuées au Mouvement rwandais pour le changement démocratique/Front de libération nationale (MRCD-FLN), coalition de partis politiques d'opposition et son bras armé.

Le Parlement estime que le cas de M. Rusesabagina est l'exemple même des violations des droits de l'homme au Rwanda, les députés appelant à remettre en cause l'équité du verdict et à la libération immédiate de M. Rusesabagina pour des raisons humanitaires.

Les députés invitent le gouvernement rwandais à garantir l'intégrité physique et le bien-être psychologique de M. Rusesabagina et à lui permettre de prendre le traitement dont il a besoin. Le gouvernement rwandais doit respecter le droit du gouvernement belge d'apporter une assistance consulaire à M. Rusesabagina afin de garantir son état de santé et un accès digne de ce nom à la défense.

Le texte a été adopté par 660 voix pour, 2 contre et 18 abstentions. Pour de plus amples détails, consultez la résolution dans son intégralité (07.10.2021).

Copyright Union européenne, 1995-2021

SOURCE Parlement européen

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X