Afrique: L'Union africaine précise les contours de la nouvelle version de sa mission en Somalie

Présente depuis 2007, l'action de l'Amisom et ses 20 000 hommes arrive à expiration à la fin de l'année. Mais elle devrait être prolongée pour combattre le groupe terroriste Al-Shabab, avec une composante militaire qui pourrait être élargie.

Les Nations unies et le gouvernement somalien ont jusqu'au 31 décembre pour accepter les propositions de l'Union africaine. L'organisation continentale suggère d'étendre et de prolonger les opérations militaires de l'Amisom.

Actuellement composée d'environ 20 000 hommes venus de 6 pays africains, cette force devrait recevoir du renfort. En effet, dans cette Amisom nouvelle génération imaginée par l'Union africaine, d'autres pays membres pourraient se greffer aux opérations.

Une source à Addis-Abeba glisse que l'Égypte serait intéressée pour envoyer ses troupes. L'Éthiopie, quant à elle confrontée à une guerre civile au Tigré, pourrait retirer des soldats de Somalie.

Mais l'Union africaine ne se contente pas d'observer un regain d'activités des Shebabs. Elle pointe aussi du doigt l'impasse politique à Mogadiscio. Le président Farmajo et son Premier ministre Mohamed Hussein Roble se livrent un bras de fer depuis plusieurs mois à la tête de l'État. Une lutte intestine qui contribue à la dégradation de la situation sécuritaire assure l'Union Africaine.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X