Afrique de l'Ouest: La Mauritanie, championne de la vaccination contre la Covid-19

« Avant, il fallait aller chercher les gens, aujourd'hui ils viennent d'eux-mêmes se faire vacciner contre la COVID-19 », s'enthousiasme M. Elhady Sidi Mohamed, responsable du site de vaccination au Centre hospitalier national, à Nouakchott. « Au lancement de la troisième campagne de vaccination, il y avait même trop de monde ici ! Tout le monde voulait être le premier vacciné. »

Début septembre, la Mauritanie est ainsi devenue le premier pays d'Afrique de l'Ouest et le 12ème sur le continent à avoir atteint l'objectif fixé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) consistant à vacciner au moins 10 % de la population contre la COVID-19 avant la fin septembre. A la date du 23 septembre, plus de 560 000 personnes ont été entièrement vaccinées contre la COVID-19, soit 12 % des 4,5 millions de mauritaniens.

L'OMS a effectué un plaidoyer intensif pour inscrire la Mauritanie sur la liste des pays prioritaires du Mécanisme COVAX et des ressources propres ont été mobilisées afin d'acquérir des doses du vaccin dans le cadre d'accords bilatéraux. Le pays a ainsi reçu ses premières doses de vaccins anti-COVID-19 dès décembre 2020 via un accord bilatéral avec la Chine. Auparavant, les autorités de Mauritanie s'étaient fixées l'objectif de vacciner 63 % de sa population totale, soit 2 690 885 personnes âgées de plus de 18 ans, d'ici mi-juillet 2022.

La première campagne de vaccination, lancée en mars 2021, a pourtant été accueillie froidement par la population. Au lancement de la deuxième campagne de vaccination, en juin, le pays n'avait vacciné que 30 000 personnes. Les réticences étaient fortes et les rumeurs concernant la dangerosité des vaccins circulaient énormément sur les réseaux sociaux. A tel point que 120 000 doses du vaccin AstraZeneca ont failli être perdues, faute de trouver preneur avant la date de péremption.

Des sites de vaccination proches de la population

Très impliqués, les autorités sanitaires ont donc fortement intensifié les campagnes de sensibilisation, en mobilisant en particulier les médias nationaux, les leaders religieux et les associations de jeunes afin de souligner l'importance de la vaccination pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Par ailleurs, « la population préfère se faire vacciner dans des structures proches », explique le Dr Mohamedou Mohamed Ahmed, directeur du programme élargi de vaccination.

Plus de 900 sites de vaccination ont ainsi été ouvert dans les lieux publics, dans les mosquées, les ministères, à la sortie des villes et à l'entrée des gares routières. De plus, une troisième vague de cas relativement violente a fait que le nombre de personnes vaccinées a commencé à augmenter considérablement.

« Les gens voient beaucoup d'informations négatives concernant les vaccins sur Internet. Il a fallu expliquer pourquoi beaucoup de ces affirmations étaient fausses. Le comportement du public a changé petit à petit en voyant que la vaccination se passait bien et que les personnes vaccinées allaient bien », observe M. Elhadi, depuis le centre de vaccination du Centre hospitalier national.

Fin août, le gouvernement mauritanien a décidé de rendre la vaccination obligatoire pour les fonctionnaires de l'Etat. Souvent perçus comme l'élite du pays, ceux-ci ont servis d'exemple et aidé à surmonter les croyances sur la sureté des vaccins.

Avec le soutien de l'OMS, les agents de santé ont été formés à la vaccination sur tout le territoire. L'Organisation a aussi fourni du personnel et des outils nécessaires à la gestion des données liées à la vaccination et au suivi quotidien de la vaccination et de la pharmacovigilance. « En quelques mois, nous avons vacciné plus de 20 % de la population ciblée », se félicite le Dr Mohamedou Mohamed Ahmed. « Quand l'offre augmente, la demande augmente aussi. »

25 % des adultes vaccinés d'ici fin 2021

« D'une campagne à l'autre, le nombre de personnes vaccinées a fortement augmenté. Ces campagnes permettent de mettre un coup de projecteur sur la vaccination pendant quelques jours, ce qui aide à promouvoir l'importance et la sécurité des vaccins. La Mauritanie est ainsi le premier pays en termes de couverture en Afrique de l'Ouest », relève le Dr Patrick Kaboré, Représentant de l'OMS en Mauritanie.

Le pays doit recevoir environ un million de doses de vaccin anti-COVID-19 d'ici la fin de l'année, ce qui lui permettra de vacciner 25 % de sa population adulte.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X