Congo-Kinshasa: Violences faites sur le genre - Les jeunes congolaises plaident pour une pleine protection

Lors de la célébration, le 11 octobre, de la Journée internationale de la fille, Débora Blanche Moulou, au nom des filles congolaises, a rendu public un message dans lequel elle demande au gouvernement et ses partenaires de faire du numérique une source d'émancipation et non la cause de destruction des jeunes filles.

En présence de plusieurs membres du gouvernement, des membres du corps diplomatique et du système des Nations unies, Débora Blanche Moulou a dit haut ce que ses sœurs et compatriotes vivent au quotidien. Sans langue de bois, elle a dénoncé, lors de la cérémonie organisée par le ministère de la Promotion de la femme, les violences dont sont victimes les filles sur toute l'étendue du territoire national.

Selon elle, les filles continuent d'être exposées aux violences et le numérique au Congo est encore une affaire de luxe. « Au nom des filles du Congo, je vais souligner quelques faits que nous rencontrons au quotidien. En restant dans l'esprit du thème de cette journée, nous voulons signifier qu'il y a des filles au Congo qui ne savent pas ce que c'est qu'un ordinateur. Les filles sont les principales victimes des violences dans les écoles. Certaines abandonnent les études à cause de ce qu'elles subissent », a-t-elle expliqué.

Pour sa part, la ministre de la Promotion de la femme et de l'Intégration de la femme au développement, Inès Nefer Ingani, a rappelé les différentes décisions prises par le gouvernement pour protéger la jeune fille en particulier et les femmes en général.

« Les filles méritent une éducation de qualité, car les violences en milieu scolaire restent un sujet tabou. Cette question de violence sexuelle dans son ensemble demeure préoccupante. Notre pays continue de mener plusieurs actions, comme l'opérationnalisation du numéro vert 1444 connecté au 117 de la police ou la mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre les violences basées sur le genre », a rappelé Inès Nefer Ingani.

Toujours dans le cadre de la célébration de cette journée qui marque le lancement d'une série d'activités jusqu'au 30 octobre, des ordinateurs et tablettes ont été offerts aux meilleures élèves au BEPC puis aux meilleures blogueuses.

Si sur le plan international cette journée a été célébrée sur le thème « Génération numérique, notre génération », le thème principal sur le plan national a été « Les violences faites à la fille en milieu scolaire dans le contexte du covid-19 ».

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X