Cameroun: Grand prix cycliste international Chantal Biya - Les Camerounais échouent si près du but

La 21e édition de la course qui s'est achevée dimanche dernier à Yaoundé a été gagnée par le Slovaque Lukàš Kubiš, qui comptait pourtant le même temps que Clovis Kamzong Abossolo.

Jusqu'à la 3e étape Yaoundé-Ebolowa-Nkolandom, longue de 167 km, Artuce Tella de la Snh Vélo Club arbore le maillot jaune. Le coureur recevra une prime spéciale d'encouragement de 500.000 F des mains du chef traditionnel de cette localité, Pr Jacques Fame Ndongo. Il conserve ses 15 secondes d'avance sur ses suivants immédiats que sont Jordi Slootjes de Global Cycling Team de Hollande, Lukàš Kubiš de Banska Brystrica de Slovaquie et son coéquipier et capitaine Clovis Kamziong Abossolo.

C'est la dernière fois qu'on le verra dans cette prestigieuse tunique, puisque le lendemain, lors de l'« étape reine », la plus difficile du circuit sur l'axe Zoétélé-Nkpwang-Meyomessala (116,7 km), non seulement Artuce Tella perd le maillot jaune, mais l'écart qui le sépare de son successeur, Lukàš Kubiš, est de 7min36sec.

On apprendra plus tard qu'Artuce Tella a été victime d'une crevaison à cette étape. Alors que l'encadrement technique vient à son secours, c'est à ce moment que les Slovaques et les Hollandais font la coalition et attaquent la course. Ce qui va faire voler en éclat la stratégie mise en place par les Camerounais. Et comme si ça ne suffisait pas, l'écart se fait progressivement, puisque le groupe de tête avait déjà 22 secondes d'avance sur les autres.

Quand Artuce Tella rejoint le peloton, tout était cuit pour Lui. C'est manifestement à ce moment que le Cameroun a perdu le maillot jaune. Pourtant, le capitaine Clovis Kamzong Abossolo marquait Lukàš Kubiš à la semelle. D'ailleurs, ils auront réalisé la même performance, sauf que le Slovaque a été le premier à franchir la ligne d'arrivée à la nouvelle place des fêtes de Meyomessala. Et le lendemain, c'est encore Lukàš Kubiš qui arrive en premier au Boulevard du 20 Mai. Le règlement de la course cause ainsi un gros préjudice aux coureurs camerounais.

La perte du maillot jaune a un arrière-goût d'amertume pour les Camerounais. Une tunique portée à l'issue de la première étape, un critérium qui s'est couru dans les artères de la ville de Bangangté. C'est l'unique étape gagnée par les Camerounais. A chaque attaque voire échappée, on trouvait au moins un Camerounais. Au classement général par équipe, la Snh Vélo Club a occupé la première place. Sur l'ensemble des 696,9 km, la vitesse moyenne de la course était de 39,7 km/h. « Les Camerounais sont de très bons coureurs.

Il faut reconnaître qu'ils sont volontaires. Ils évoluent dans un environnement où il y a très peu de courses internationales en Afrique, alors que les Européens courent pratiquement tous les week-ends. C'est logique qu'ils n'aient pas le même niveau. Néanmoins, ils ont bien tiré leur épingle du jeu », a confié Max Michaud, le président du Collège des commissaires de course venu de l'Union cycliste internationale (UCI). La dernière victoire camerounaise au Grand Prix cycliste international Chantal Biya remonte à 2017 avec Clovis Kamzong Abossolo.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X