Sahara Occidental: RASD - L'unité nationale a mis en échec les complots coloniaux pour anéantir l'existence sahraouie

DAKHLA (camps de réfugiés sahraouis sahraouis) - L'unité du peuple sahraoui a mis en échec les complots coloniaux pour anéantir l'existence sahraouie, a souligné mardi au camp de Dakhla des réfugiés sahraouis, le président Sahraoui, Secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, à l'occasion de la célébration du 46é anniversaire de l'unité nationale sahraouie.

Pour M. Ghali, "l'unité nationale sahraouie constitue la cible permanente des politiques et velléités de l'ennemi, bien que ce dernier soit conscient que tout peuple uni et solidaire, convaincu de la justesse de sa cause, est prêt à consentir pour elle tous les sacrifices", avant de souligner que la réponse du peuple sahraoui "sera ferme" face à toutes les machinations.

Le Président sahraoui a ajouté dans ce contexte qu'"il appartient de garder à l'esprit la poursuite du combat, y compris la lutte armée, et passer à une nouvelle dynamique qualitative englobant les différents lieux et champs de l'action nationale, avec tout ce que cela suppose comme exigences, mobilisation et sacrifices notamment".

Il a, à ce titre, appelé le peuple sahraoui à être à l'avant-garde des combats et rejoindre les premiers rangs de la lutte armée pour faire face à l'ennemi, avant de mettre en relief "la difficile conjoncture qui impose la présence sur le terrain pour hâter la défaite de l'ennemi et imposer la volonté du peuple sahraoui".

Et d'ajouter: "la guerre est déclenchée sur le terrain, et qu'il n'est plus possible d'éviter ses risques et retombée sur la région, au cas où l'ONU continue de gérer la crise au lieu de la solutionner".

Le SG du Front Polisario a rappelé, en outre, que "toute action ou transaction de pays et sociétés européens avec le Royaume marocain, impliquant des territoires sahraouis occupés, est un acte illégal, un vol et un pillage des richesses d'un peuple opprimé et sans défense".

Saluant la décision de la Cour de justice européenne, le Président sahraoui a noté ainsi que "toute transaction de pays et entreprises européens avec le Maroc, en violation des territoires terrestre, marin et aérien sahraouis, constitue un soutien et une participation à un acte illégal, agressif et expansionniste, et un vol et un pillage des richesses du peuple sahraoui".

Pour Brahim Ghali, la décision de la Cour européenne de justice est un "appel implicite" à l'Union Européenne et au Monde pour mettre un terme à l'occupation marocaine du Sahara Occidental. Elle constitue aussi, a-t-il ajouté, "une invitation" à l'Espagne à assumer ses responsabilités envers la dernière colonie en Afrique, et à se décharger d'une lourde dette engendrée par un désengagement chaotique à travers les accords tripartites de Madrid.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X