Congo-Kinshasa: La riposte s'organise contre Ebola qui ressurgit

12 Octobre 2021

Le ministère de la Santé a confirmé la réapparition du virus au Nord-Kivu. La réponse sanitaire s'organise dans cette région déjà frappée par la maladie.

Selon le ministre de la Santé congolais Jean-Jacques Mbungani, un enfant de trois ans est décédé. Des examens ont établi que la cause de son décès était bien la maladie à virus Ebola. Depuis, un peu plus de 174 contacts ont été listés et sont surveillés de près.

Le Dr. Folefack Tengomo Gervais, coordinateur du programme des urgences de l'organisation mondiale de la santé (OMS) en RDC rappelle qu'étant donné que la dernière épidémie date de 2020, il va falloir réhabiliter les structures de prise en charge pour qu'elles puissent éventuellement accueillir d'autres malades. A l'heure actuelle, les équipes sur le terrain s'organisent. "On a toujours un cas confirmé, mais il y a eu trois décès suspects avant le cas confirmé qui n'avaient pas été prélevés et pour lesquels nous pensons qu'ils pourraient être classés comme cas probables. Nos équipes sont déjà sur le terrain en train d'approfondir les investigations parce qu'il faut qu'on puisse être en mesure de déterminer les différents liens de transmission pour pouvoir couper rapidement les chaînes de contacts", explique le spécialiste.

Sur le même sujet : RDC : où va l'argent de la lutte contre les épidémies ?

Efforts conjugués pour contenir l'épidémie

Pour sa part, la directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique rappelle que le Nord-Kivu a acquis lors des précédentes épidémies d'Ebola une expertise locale et une conscience communautaire qui permettront une riposte rapide. Un point de vue partagé par le ministre de la Santé, Jean Jacques Mbungani. "Notre pays a connu beaucoup d'épidémies de la maladie à virus Ebola, ce qui fait que nous avons des équipes qui sont rodées. Tout une prise en charge est prévue pour rassurer les populations. Nous avons envoyé des vaccins, autour de 960 vaccins qui vont être utilisés pour vacciner la population cible", rassure le ministre de la Santé.

Cette résurgence du virus d'Ebola a lieu cinq mois après la fin officiellement déclarée de la 12e épidémie de la maladie dans le pays. Celle-ci avait duré trois mois, durant lesquels douze cas avaient été enregistrés, avec six décès et des centaines de personnes vaccinées.

Une autre épidémie avait été enregistrée dans le Nord-Kivu entre août 2018 et juin 2020, qui avait causé la mort de plus de 2.000 personnes.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X