Madagascar: BTP - Manif des entreprises non-payées

Les foyers de tension sociale se multiplient. À part les crises latentes sur le campus des universités, voilà que des entrepreneurs du Bâtiment et travaux publics se manifestent. Ils ont fait un sit-in devant le ministère des Travaux publics pour réclamer leurs paiements. « 230 entreprises se trouvent en difficulté pour au moins 33 milliards d'ariary d'arriérés.

Beaucoup ont souscrit des emprunts auprès des banques pour respecter les clauses du cahier des charges des travaux routiers. Maintenant, elles sont au bord du précipice de la faillite », résume l'un d'eux, venu de la région de Melaky. Il s'insurge « voilà maintenant une année que les paiements ont été suspendus, sous prétexte que l'État procède à un audit pour déceler des présumés marchés fictifs. Mais aucun résultat de ces inspections n'a été rendu public ».

Il se peut que ces difficultés de l'État à honorer ses prestataires puisent leur source du gel des prix du carburant. Le Fonds routier à qui s'adressent ces plaignants, se nourrit des redevances « piquées » le long du différentiel des coûts des prix à la pompe. Il ne serait plus alimenté comme il se doit par le statu quo aux stations-service, qui remonte à juin 2019.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X