Madagascar: Ilakaka - Des braqueurs de banque pris avec leur butin

Une banque a été dévalisée à Ilakaka, lundi soir. Les quatre braqueurs ont été interceptés avec 925 millions d'ariary qu'ils venaient de récolter.

C'est le Far West. Un prospecteur de pierres précieuses et ses trois complices ont attaqué une banque à Ilakaka, lundi soir. Ils ont obtenu une somme s'élevant à 925 millions d'ariary. La directrice de la banque occupe l'étage de l'établissement. Les circonstances dans lesquelles les malfaiteurs sont parvenus à entrer chez elle restent encore indéterminées. Aucune effraction n'aurait été constatée.

D'après des bribes d'information, la femme a été attachée et menacée avec des armes. Puis, le directeur adjoint aurait été appelé à la rejoindre. La bande l'a ligoté et lui a mis le couteau sous la gorge dès qu'il est arrivé.

Arrêtés

Les malfrats auraient contraint les deux victimes à leur donner le code du coffre-fort. Ils ont ensuite transporté le pactole avec une voiture de la banque. Ils se sont dirigés vers le nord, jusqu'à Isalo où ils ont changé de véhicule. Ils ont abandonné le premier en prenant une V8 neuve. Ils ont rebroussé chemin pour rejoindre la ville de Toliara. Vers minuit, ils ont été interceptés par les forces d'intervention de la police nationale (FIP) à Andatabo. « Pour le moment, je ne peux dire grand chose. Ils étaient quatre à être arrêtés. L'enquête est en cours. Je vous communiquerai la suite, selon l'évolution de l'affaire », confie une source policière. Aux dernières informations, l'importante somme a été confisquée en attendant les procédures.

Une satation-service attaquée

Lundi après-midi, un grossiste et gérant d'une station-service à Ilakaka a également été victime d'un braquage. Deux bandits ont attaqué ses convoyeurs à bord d'une voiture qui allaient effectuer un versement à la banque. Ils ont pointé leurs armes sur eux et arraché leur sac contenant 50 millions d'ariary. En possession du butin, le duo criminel a pris ses jambes à son cou. Des civils ont essayé de le poursuivre, mais arrêté dès qu'il a ouvert le feu. Les gendarmes sont arrivés tardivement, d'après divers témoignages.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X