Libye: La sécurité et le bien-être des enfants à haut risque dans les centres de détention (UNICEF)

13 Octobre 2021

La sécurité et le bien-être d'au moins 1.000 femmes et enfants - dont cinq enfants non accompagnés et au moins 30 nourrissons - détenus dans des centres de détention à Tripoli, en Libye, sont en danger immédiat, a averti mercredi l'UNICEF.

« Les enfants migrants et réfugiés en Libye continuent d'être confrontés à de graves violations des droits de l'enfant, notamment la détention arbitraire », a déclaré la Représentante spéciale par intérim de l'UNICEF en Libye, Cristina Brugiolo.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), environ 751 femmes et 255 enfants figurent parmi les milliers de migrants et de demandeurs d'asile pris dans les récentes arrestations massives.

Les centres de détention ont accueilli un nombre de personnes bien supérieur à leur capacité.

Le plus grand centre de détention de Libye, « Al Mabani », accueille plus de 5.000 personnes, soit quatre fois sa capacité officielle - dont 100 enfants et 300 femmes.

Des femmes et enfants transférés au centre de détention d'Ain Zara

Les 1.772 détenus restants, dont 43 enfants et 106 femmes, ont été transférés au centre de détention d' « Ain Zara ».

« Les enfants sont détenus dans des conditions dévastatrices et inhumaines dans ces centres de détention. Nous pouvons supposer que le nombre réel d'enfants détenus peut être beaucoup plus élevé car de nombreux garçons seraient placés dans des cellules avec des hommes adultes », a ajouté Mme Brugiolo.

L'UNICEF et les autres acteurs humanitaires demandent instamment aux autorités libyennes de protéger les enfants et d'empêcher qu'ils soient séparés de leurs parents, de leurs soignants et de leurs familles.

L'Agence onusienne veut la libération immédiate de tous les enfants détenus dans les centres de détention de Libye.

« L'UNICEF se tient prêt, avec ses partenaires, à fournir un soutien technique, y compris des dispositifs de soins alternatifs pour les enfants détenus », a conclu Mme Brugiolo.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X