Cameroun: « C'est un potentiel qu'il faut mettre en branle »

Anicet Albert Akoa, vice-président national des Communes et Villes unies du Cameroun.

Quelles sont les attentes des Communes et Villes unies du Cameroun après la convention cadre signée avec Dassault Aviation impliquant la Digital Transformation Alliance ?

Ce que les Communes et Villes unies du Cameroun veulent encourager ici, c'est la possibilité des communes à innover. Nous allons permettre aux communes de saisir cette opportunité d'innover et d'accompagner les jeunes qui sont dans la mise en place des start-up. En entrant dans ce domaine « réservé », nous voulons montrer que c'est possible d'innover à partir du bottom-up, c'est-à-dire à partir de la base. La commune étant le socle de la nation, il est impératif qu'elle saisisse de telles opportunités. Nous avons à l'intérieur de nos communes des jeunes propriétaires des start-ups. C'est donc un potentiel économique qu'il faut mettre en branle.

L'innovation peut-elle contribuer au développement des communes ?

Quand on parle d'innovation, notamment dans la création des villes nouvelles, on ne va pas seulement regarder le bâtiment. On va prendre en compte la mobilité urbaine, l'espacement entre les bâtiments, la direction du vent, etc. Ceci suppose que les outils technologiques qu'on utilisait hier, ne sont plus les mêmes qu'on utilise aujourd'hui ou demain.

Il est temps pour les communes de s'approprier tous ces nouveaux outils, ou alors de se faire accompagner pour la maîtrise des exigences technologiques de la ville de demain. Le constructeur aéronautique français Dassault Aviation va également travailler avec nous pour le développement des villes nouvelles. Nous comptons aussi exploiter le potentiel des jeunes entrepreneurs camerounais. Cela nous permettra de concilier innovation et développement économique. Mais surtout apprendre à nos jeunes comment mettre ensemble innovation et éducation.

Quel type d'accompagnement comptez-vous apporter aux jeunes porteurs de ce type de projets au sein des communes ?

Si nous signons une convention cadre avec DTA et Dassault Aviation, c'est parce que nous pensons que le développement technologique est un secteur porteur. On ne va pas continuer à financer uniquement des projets tels que l'aménagement des puits, des latrines. Il faut aborder des choses nouvelles qui sont orientées vers l'avenir. C'est un défi, et je pense que les CVUC sont prêtes à se lancer dans cette aventure. Les jeunes de nos communes pourront donc trouver l'accompagnement nécessaire auprès des communes.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X