Cameroun: CHRACERH - Cadeaux surprises de Chantal Biya

La première dame a offert, hier, de magnifiques fleurs et du nécessaire pour bébé aux accouchées de la semaine dernière.

En contexte de crise sanitaire du Covid-19 et son corolaire, mesures barrières, distanciation sociale et autres restrictions, l'épouse du président de la République n'en oublie pas son engagement en faveur de la mère et de l'enfant. La preuve, elle a offert des cadeaux hier à la vague des trois dernières accouchées et nouveau-nés de la cohorte fécondation in vitro (Fiv), du Centre hospitalier de recherche et d'application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine Paul et Chantal Biya (Chracerh).

Chantal Biya a choisi pour les nouveau-nés du 6 octobre 2021, -un garçon et deux filles-, des vêtements de différents âges, des jouets, des produits de toilette. Ainsi qu'un petit nécessaire en appareils pour faciliter l'entretien et la nutrition des bébés au quotidien. En complément de ces effets destinés à leurs nourrissons, les mamans se sont vues remettre de la batterie de cuisine utilitaire de grande qualité pour leur faciliter la vie. Le tout rangé dans de grosses valises beiges pour les fillettes et oranges pour le bébé garçon. Seuls les grands paquets cadeaux couleur or noués de rubans rouges n'ont pas révélé leurs secrets. Très visibles au chevet des jeunes mamans et de leurs bébés, des bouquets de roses fraîches et odorantes ont couronné cette célébration de la mère et de l'enfant.

Sur les visages des mamans ainsi honorées, de larges sourires et une joie immense. « Loin des yeux, près du cœur : dit un proverbe bien de chez nous. Mme Chantal Biya démontre une fois de plus par ces cadeaux qu'elle n'oublie pas la femme camerounaise en général, et les patientes du Chracerh particulièrement. Nous sommes dans son grand cœur.

Elle est avec nous dans les épreuves que nous traversons. Nous revenons de très loin. Nous avons tellement souffert des moqueries, des humiliations à cause du manque d'enfant. Et même le parcours médical n'est pas facile, car très complexe. Il faut beaucoup de persévérance. Et quand enfin, nous tenons ces bébés, cadeaux du ciel, entre nos mains, les présents de la première dame, cerises sur le gâteau, sont d'une valeur inestimable pour nous et sont riches de signification », a développé une maman bénéficiaire, reconnaissante de cette marque d'attention de l'épouse du chef de l'Etat.

« Merci à Mme Chantal Biya et à son illustre époux de nous avoir donné l'espérance, avec la construction de ce Centre. Nous encourageons les femmes en quête d'enfant à venir ici au Chracerh », a dit Césarine B., primipare de 47 ans, des larmes dans les yeux. « La première dame ne cesse de nous surprendre. Je prie Dieu de remplir davantage ses poches pour qu'elle continue de soutenir les femmes », a pour sa part relevé Sylvie T., autre jeune maman bénéficiaire.

C'est donc certain : ni la distance, ni aucune sorte de crise n'auront raison de la passion de Mme Chantal Biya pour l'humanitaire. « Une sollicitude constante de la première dame à l'endroit du Chracerh, du personnel et des patientes, c'est tout simplement merveilleux. Travailler en sachant que la première dame est au contrôle et qu'elle nous encourage toujours quand cela est nécessaire. C'est extraordinaire surtout d'écrire ainsi une page de l'histoire avec la première dame », a conclu le Pr. Jean Marie Kasia, administrateur directeur général du Chracerh.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X