Cameroun: Des Lions sans assurance

Le chantier reste entier dans l'identification d'une identité et dans l'implication véritable de certaines individualités.

Gagner les matches des troisième et quatrième journées des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022. Un objectif comptable pleinement atteint par le Cameroun à l'issue de la double confrontation victorieuse contre le Mozambique. Une mission accomplie dans un contexte difficile de correspondances aéroportuaires dans la préparation du match de lundi dernier. Lors de la victoire (1-0) à Tanger, la qualité du jeu était plutôt mièvre. Compte tenu du faible temps de récupération, la solidarité a surtout été mise en avant plus que tout autre aspect.

Lors de ces deux matchs, Antonio Conceição a expérimenté avec plus ou moins de réussite un système en 3-5-2. Durant le match de vendredi dernier au stade de Japoma, les Lions ont eu la possession du ballon. Ils ont gardé la pelote tout en manquant de créativité dans les derniers mètres adverses. Entre Aboubakar, Choupo et Toko Ekambi, ce n'est pas encore la triple entente. L'animation offensive demeure encore tributaire de l'état de grâce ou des prouesses individuelles des attaquants. La décision s'est à nouveau faite dans les airs. Les quatre buts camerounais ont tous été inscrits de la tête par Choupo-Moting à deux reprises, Toko Ekambi et Ngadeu.

Sur le plan individuel, certains joueurs s'affirment au fil des regroupements avec la sélection nationale fanion. C'est le cas de Nicolas Moumi Ngamaleu. L'attaquant de Young Boys de Berne a évolué en piston sur le couloir gauche. Un positionnement lui permettant d'évoluer comme latéral gauche dans les phases défensives et milieu de couloir ou attaquant gauche dans les dynamiques offensives. Ce qui n'a pas eu une grande incidence sur son rendement dans la dernière passe. Il est impliqué dans cinq des sept buts des Lions dans la présente campagne de qualifications. Dans l'entrejeu, Martin Hongla fait également preuve de régularité. Il a été aligné d'entrée dans tous les matches du Cameroun dans le groupe D. Le joueur du Hellas Verone en Italie fait montre de disponibilité entre les lignes et de combativité à chaque apparition.

Ce qui n'est pas le cas de Frank Zambo Anguissa, son compère au milieu de terrain. Face au Mozambique, le joueur de Naples a relancé le débat sur son apport véritable dans l'élaboration du jeu des Lions. Taxé de suffisant par certains, le milieu affiche une copie entachée de nombreuses pertes de balle et de choix tactiques discutables. Des performances aux antipodes de son début de saison en Serie A italienne. Christian Bassogog pour sa part n'a toujours pas retrouvé de son lustre. Actuellement quatrième, voire cinquième dans la hiérarchie des attaquants, il ne parvient plus à faire la différence dans ses dribbles ou encore dans son jeu de percussion. L'un des points négatifs de ces 180 minutes contre le Mozambique est également le côté droit. Les contributions offensives d'Olivier Mbaizo et Faï Collins ont été insuffisantes.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X