Afrique: La Côte d'Ivoire mise sur son pétrole

13 Octobre 2021

L'annonce de la découverte de gisements de pétrole et de gaz fait rêver la plupart des jeunes Ivoiriens. Ceux-ci espèrent que l'exploitation va contribuer à améliorer leurs conditions de vie.

C'est le groupe italien, ENI, qui a annoncé début septembre, la découverte d'une importante réserve de pétrole brut et de gaz naturel. Ces ressources se situent au large des côtes d'Assouindé, dans le sud-est du pays et suscitent beaucoup d'espoir.

Mais il est encore tôt pour connaître l'étendue des retombées de cette exploitation pour le pays.

Transfert de compétences.

Lors d'une audience à la présidence, Claudio Descalzi, le PDG du groupe Italien ENI a évoqué la possibilité d'un transfert de compétences à des sociétés ivoiriennes.

"On a parlé de développer de façon efficace et rapide pour pouvoir porter des retours matériels au pays. En retour, on ne va pas seulement investir en termes de pétrole, de gaz, d'énergie, mais en termes de poste de travail, et développer le contenu local des petites et moyennes entreprises. Donc regarder aussi l'exploitation minière comme une opportunité pour développer le pays, pas seulement en énergie mais dans les compétences", a déclaré le PDG du groupe Italien ENI.

Avec cette découverte, sur le plan économique, la Côte d'Ivoire gagnera en accroissement de ses réserves prouvées de pétrole et de son patrimoine énergétique.

Des projets de développement

Le bénéfice financier et économique attendu contribuera à soutenir les grands projets de développement selon les Serges Parfait Dioman, expert en industrie pétrolière et énergie.

Pour lui, l'exploitation de ces gisements offrira de nouveaux emplois aux jeunes et des opportunités aux opérateurs du secteur pétrolier et énergétique ivoiriens.

"Des emplois nouveaux inhérents à la spécificité et la rigueur de l'industrie pétrolière verront le jour. Et un autre avantage concerne les retombées géostratégiques car celles-ci permettront de consolider le leadership sous régional de la Côte d'Ivoire et confirmer l'assurance d'une quiétude énergétique pour ses partenaires à qui elle vend déjà des produits pétroliers de qualité. Grâce à ses deux raffineries que sont la SIR (société Ivoirienne de Raffinage) et la SMB (Société Multinationale de Bitume)", a estimé l'expert.

Le gisement de pétrole est estimé à deux milliards de barils de brut. Cela s'ajoute à 57 millions de mètres cubes de gaz naturel.

A ce jour, le gouvernement ivoirien n'a pas dit comment il entend répartir les ressources que va engendrer l'exploitation de ces gisements.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X