Congo-Brazzaville/Togo: Diables rouges - Paul Put rappelé à l'ordre

Le ministre en charge des Sports a tenu, le 13 octobre, une réunion tripartite avec la Fédération congolaise de football et le staff technique des Diables rouges. La défaite de trop concédée par le onze national (1-2) face aux Eperviers du Togo a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase.

L'avenir de Paul Put sur le banc des Diables rouges s'écrit désormais en pointillé... . Le sélectionneur du onze national a toujours demandé du temps pour construire une équipe très compétitive. Mais la patience des autorités congolaises a des limites. Le style de jeu qui laissait à désirer contre le Togo a poussé Hugues Ngouélondélé à avoir des mots très durs contre le sélectionneur des Diables rouges. « Je pense aussi que dans cette même salle, quand vous avez signé le contrat, nous attendions de vous les bons résultats. C'est écrit noir sur blanc et c'est du donnant-donnant. Vous nous donnez des mauvais résultats, nous nous séparons. C'est écrit dans le contrat. Si les résultats ne sont pas bons , nous serons obligés de nous séparer », a souligné le ministre des Sports.

Ailleurs comme en Mauritanie, à Djibouti ou en Egypte, a-t-il expliqué, les autorités ont fait partir les sélectionneurs à cause de l'insuffisance des résultats. Pour l'instant, Paul Put est en sursis. « Je ne veux pas que ça soit le cas du Congo mais si on nous met face à cette difficulté, je préfère vous prévenir que nous allons nous séparer », a insisté le ministre, visiblement déçu par la prestation très poussive livrée par les hommes de Paul Put, mardi, au stade Alphonse-Massamba-Débat, la qualifiant d'une débâcle ou d'une humiliation nationale . Selon lui, ce n'est pas du tout un problème des joueurs mais une erreur de coaching qui fait perdre des points aux Congolais.

« Nous avons joué contre la Namibie, c'était la désolation; contre le Sénégal, c'était triste. Ce n'était pas un problème de joueurs mais une erreur du coaching. Ce que nous avons vu hier face au Togo, c'est une débâcle, une humiliation », a-t-il constaté, avant de se demander si Paul Put était le meilleur parmi les 64 postulants pour la succession de Valdo Candido. « Valdo était là, nous avons réclamé le nouveau sélectionneur. On avait une liste de 64 postulants et il y en a un qui était sorti du lot. La question que je me pose, est -ce que parmi les 64, il était le meilleur », s'est il demandé.

Même si le Congo ne sera plus qualifié pour le prochain mondial, Hugues Ngouélondélé a demandé à Paul Put de saisir cette opportunité pour prouver de quoi il est capable « Put, vous devez montrer de quoi vous êtes capables. Jusque là, vous n'avez pas encore convaincu. Je ne suis absolument pas convaincu de votre savoir- faire et dans le choix des joueurs, parce que nous vous avons laissé la liberté », a-t-il souligné.

Jean Guy Blaise Mayolas, le président de la Fécofoot, a, lui aussi, contesté le choix du sélectionneur, lequel a refusé de remplacer les joueurs poste par poste dans le but de privilégier les adaptations. « Je n'ai plus reconnu les Diables rouges même si on parle de quatre joueurs suspendus. Makouta suspendu, il y avait des joueurs qui pouvaient faire mieux que lui qui sont restés sur le banc de touche... L'équipe qu'on avait avec Valdo était mieux que le brouillon que nous avons vu mardi », a déclaré Jean Guy Blaise Mayolas.

Malgré la pression qui pèse sur ses épaules, Paul Put se dit optimiste pour la suite. « Nous sommes en train de construire une nouvelle équipe... J'ai manqué sept joueurs cadres et ce n'était pas évident de les remplacer. Il faut nous donner du temps car je suis sûr que nous allons nous qualifier pour la Coupe d'Afrique des nations », a indiqué le sélectionneur.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X