Congo-Kinshasa: Une chocolaterie prospère malgré l'insécurité

13 Octobre 2021

Au cœur du chaos et de l'insécurité, dans le territoire de Beni (Est de la RDC), des employés du parc national des Virunga se battent pour maintenir en activité une chocolaterie.

"Le grand défi était d'apprendre d'abord ce métier, d'apprendre d'abord ce qu'est le chocolat, d'apprendre comment on fait le chocolat et d'arriver à en avoir la maîtrise."

Roger Muhindo est le responsable de production de la petite usine de chocolaterie installée depuis janvier 2020 à Mutwanga, dans le territoire de Beni.

Il est fier de sa chocolaterie, symbole du courage entrepreneurial dans l'une des régions les plus dangereuses du monde.

Lui et la dizaine d'employés de l'usine "Virunga Origins chocolates" veulent transformer le cacao sur place pour lutter contre sa contrebande vers l'Ouganda voisin et créer des emplois afin d'éviter l'enrôlement des populations dans les groupes armés.

Insécurité permanente

Cependant, les fils barbelés et les gardes armés autour de l'enceinte rappellent que la ligne de front est toute proche. En moins d'un an, plus de 200 civils ont été tués dans un rayon de 20 kilomètres autour de la chocolaterie, principalement dans des villages isolés proches des plantations de cacao. Et ce malgré la présence et l'effort des militaires.

Antony Mwalushayi est le porte-parole de l'opération Sokola-1 de l'armée congolaise, l'opération de lutte contre les ADF dans le territoire de Beni.

"On déploie de petites unités partout pour protéger ceux qui sont dans leurs champs. Mais le travail est difficile. Ce sont des gens qui ne vivent pas en ville, ils ont quitté la ville et ils travaillent dans leurs champs. Et quand ils croisent des rebelles armés, ceux-ci n'hésitent pas à les tuer", indique-t-il.

Mais des soldats congolais sont aussi accusés de voler le cacao pour le revendre aux contrebandiers. C'est ce qu'indique un dirigeant d'une coopérative agricole qui fournit Virunga Origins. Celui-ci a préféré garder l'anonymat.

"Il y a des voleurs qui viennent derrière les planteurs, qui stressent les planteurs. Il y a aussi les soldats qui nous gardent. Dès que les planteurs quittent les champs, il y a des militaires qui volent les produits des planteurs et ils revendent ça", confie-t-il.

Malgré la violence et le manque d'infrastructures, le parc national des Virunga (PNVi) se bat pour faire fonctionner cette petite chocolaterie. Les responsables veulent aussi vendre des produits confectionnés avec des énergies renouvelables grâce à un torréfacteur à énergie solaire.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X