Cap-Vert: Les attentes de la population avant la présidentielle du 17 octobre

Panneaux présentant Carlos Veiga (à gauche) et José Maria Nevez (à droite), les deux favoris à l'élection présidentielle cap-verdienne du 17 octobre 2021.

L'élection présidentielle a lieu dimanche 17 octobre au Cap-Vert. Les électeurs de ce petit pays lusophone d'Afrique de l'ouest, archipel de quelques 560 000 habitants, vont départager sept candidats. Parmi eux, deux favoris : Carlos Veiga, issu du Mouvement pour la Démocratie (MPD), parti libéral au gouvernement, et José Maria Neves, soutenu par le Parti Africain pour l'Indépendance du Cap-Vert (PAICV). Le chef de l'État a des pouvoirs limités dans le pays. Mais après avoir durement souffert de la crise sanitaire, les principales attentes des électeurs sont d'ordre économique.

Au marché couvert Sucupira, Wilson Barros, 39 ans, boucles aux oreilles et tatouages sur les bras, vend chaussures et vêtements. Mais avec la pandémie de Covid-19, les affaires ne marchent pas très fort : « Les gens n'ont pas de job en ce moment, pas de pouvoir d'achat. Et donc, la clientèle ne vient pas. Les gens donnent plus de priorité à leur ventre. »

Les tarifs de l'électricité notamment ont augmenté en ce mois d'octobre de 37% ! Ivanilo Ferreira est manutentionnaire sur le port de Praia : « Tout a augmenté : l'essence, le gaz, et même la bière. J'attends une politique plus sociale et que le prochain président se préoccupe davantage des plus pauvres. »

Assise sur un tabouret, Sulamita Gonçalves, 23 ans, révise sur un cahier. La journée, elle travaille à la boutique familiale. Le soir, elle suit une formation de secrétariat : « C'est compliqué de trouver un travail, même avec des études et des formations. On n'a pas d'aide, ni du gouvernement, ni d'aucune institution. »

Selon la banque africaine de développement, après une contraction de 8,9% en 2020, la croissance cap-verdienne devrait s'établir à 4,6% en 2021 et 2022.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X