Algérie: Propriété intellectuelle - Un outil de diagnostic mis à la disposition des PME

ALGER -Un outil de diagnostic de la propriété intellectuelle vient d'être mis à la disposition des Petites et moyennes entreprises (PME) par l'Institut algérien de la propriété industrielle (INAPI) et l'Agence nationale de développement des PME et la promotion de l'innovation (ANDPMEPI), ont indiqué mercredi à Alger, des responsables de ces deux institutions.

Cet outil élaboré par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a été présenté lors de la cérémonie de signature d'une convention entre l'INAPI et l'ANDPMEPI visant l'encouragement de l'innovation et de la compétitivité industrielle.

L'outil permet aux PME d'évaluer leurs actifs dans le domaine de la propriété intellectuelle et d'élaborer leur stratégie en la matière, au vu des rapports qui leur sont fournis par une plateforme numérique, a expliqué la conseillère de la division de la promotion de la propriété intellectuelle au niveau de l'OMPI, Talia Bally.

Cet outil permet aux PME de mieux gérer leurs actifs en prenant en compte les différents outils de leur propriété industrielle, tels que les brevets, marques, dessins et modèles, et en incluant, également, les contrats de licences, la recherche documentaires et les achats et ventes de technologies, a précisé Mme Bally.

Elle a souligné, également, que cet outil est "accessible, simple et gratuit" et utilisable autant de fois que voulu, en fonction de l'évolution de la PME.

Le directeur général de l'INAPI, Abdelhafid Belmehdi, a indiqué cette démarche vise à accompagner les PME en leur fournissant un moyen d'évaluation de leur actif dans le domaine de la propriété intellectuelle, ce qui leur permettra d'augmenter leur compétitivité.

"Chaque idée mise sur le marché est une innovation, d'où l'intérêt de la protéger", a-t-il déclaré.

Selon lui, la compétitivité sera "déterminante" du fait de l'ouverture du marché algérien sur les marchés mondiaux à travers les accords commerciaux paraphés par l'Algérie (ZLECAf, GZALE..).

L'INAPI ambitionne d'étendre l'utilisation de cet outil aux grandes entreprises, mais aussi aux porteurs de projets, souligne son directeur général.

Pour sa part, le directeur général adjoint de l'ADPMEPI, Hakim Taousar, a expliqué que "plus on protège la propriété intellectuelle de l'entreprise, plus sa valeur va augmenter, ce qui lui permettra d'élargir sa surface financière et ses possibilités d'investissement".

L'INAPI bénéficiera, pour sa part, d'une représentation dans les quelques 32 wilayas dans lesquels est présente l'ANDPMEPI à travers près de 45 structures (notamment les pépinières).

Par ailleurs, M. Taousar a annoncé la signature prochaine de deux autres conventions, la première avec le Fonds de garantie des crédits aux PME (FGAR) et qui portera sur l'élargissement de la représentation de ce fonds à travers les structures de l'ANDPMEPI et qui lui permettra d'expliquer aux PME le rôle du FGAR dans la garantie des crédit accordés aux entreprises.

Le seconde convention sera paraphée avec l'Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche et du développement technologique (ANVREDET), qui sera en charge d'accompagner et de valoriser les projets innovants présentés à l'ANDPMEPI par des porteurs de projets.

Présent à cet évènement, le directeur du bureau extérieur de l'OMPI en Algérie, Mohamed Saleck Ahmed Ethmane, a relevé le rôle "important" que jouent les PME dans l'économie algérienne, en soulignant l'utilité de défendre leur propriété intellectuelle.

Le directeur a affiché la disposition de l'OMPI à mettre leur savoir faire au service des PME algériennes à travers, notamment, l'outil de diagnostic qui leur permettra de développer leur activités et surtout de protéger leur produits sur les plans local et international.

De sont coté, le directeur général du développement et de la compétitivité industrielle au ministère de l'Industrie, Abdelaziz Guend, a estimé que cet outil de diagnostic permettra de faciliter les procédures pour les PME et contribuera à les rendre "plus compétitives et plus innovantes".

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X