Cameroun: Industrie cotonière - Encouragements à la Sodecoton

En visite dans cette structure hier, le ministre Dodo Ndoke a félicité le top management pour sa vision de développement.

Gabriel Dodo Ndoke, ministre des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique (Minmidt), a effectué hier une visite matinale au siège social de la Société de Développement de coton du Cameroun (Sodecoton) sis au quartier Marouaré à Garoua. Le Minmidt a échangé avec l'équipe managériale de cette entreprise, fleuron de l'agro-industrie dans la région du Nord.

Jean Abate Edi'i, le président du conseil d'administration, par ailleurs gouverneur du Nord, Mohamadou Bayero, Directeur général, ont pris une part active à cette séance de travail. Le Minmidt a transmis les encouragements de son département ministériel à la Sodecoton pour la bonne gestion du volet relatif à l'application de la politique d'industrialisation.

Outre la production et la commercialisation du coton, l'entreprise gère une dizaine d'usines d'égrenage de coton réparties dans les régions du Nord et de l'Extrême-Nord notamment. Elle a également, dans son portefeuille deux huileries exploitées sur la plateforme de Djamboutou dans la ville de Garoua. Une troisième huilerie est en gestation dans la banlieue de Ngaoundéré, région de l'Adamaoua. La filière coton est complètement intégrée et en plein essor, grâce aux efforts conjugués des différentes parties, a constaté avec satisfaction l'hôte de la structure qui visitait l'entreprise pour la deuxième fois en l'espace de deux ans.

La production de coton s'est stabilisée cette année autour de 350.000 tonnes. A la veille de la nouvelle campagne cotonnière qui démarre dans les prochains jours, l'entreprise fait des projections de production de l'ordre de 375.000 tonnes. Un objectif qui épouse les exigences du cahier de charges assigné à la Sodecoton par la Stratégie nationale de développement, la SND 20-30. Les chiffres ont été fournis par Nadama, conseiller technique à la Sodecoton qui a présenté un exposé illustrant les nouvelles ambitions de cette entité agro-industrielle.

L'on apprendra également que l'agro-industrie produit le meilleur coton d'Afrique. Elle a ainsi mis de nouveaux procédés et des itinéraires techniques innovants avec l'appui du ministère en charge de l'agriculture et de l'Institut de Recherche agricole pour le développement. Mohamadou Bayero a rassuré le Minmidt de ce que la Sodecoton veille sur les intérêts des producteurs. Un cultivateur gagne 270.000 F en moyenne par an dans les bassins de production de coton. Après des années difficiles, notamment entre 2015 et 2017, la Sodecoton a renoué avec les bénéfices depuis 2019. La culture fait vivre plus de deux millions de personnes dans les régions septentrionales, faisant d'elle la principale spéculation du coin. Gabriel Dodo Ndoké a demandé aux différents acteurs de garder le cap.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X