Congo-Kinshasa: Procès du meurtre des experts onusiens au Kasaï - La Haute Cour militaire accorde une liberté provisoire au journaliste Sosthène Kambidi après 22 jours de détention

Après plus de deux semaines de détention à la haute cour militaire, dans l'affaire du meurtre de deux experts de l'ONU, au Kasaï, en 2017, le journaliste Sosthène Kambidi, correspondant d'Actualite.cd et de l'Agence France Presse (AFP), au Kasaï central a été bénéficiaire, le mardi 12 octobre, d'une liberté provisoire. Il a comparu deux fois en tant que témoin dans ce dossier et ne pourra comparaitre que si le tribunal a besoin de lui.

Arrêté depuis le 20 septembre à Kinshasa où il séjournait, le journaliste Pierre-Sosthène Kambidi serait poursuivi pour association de malfaiteurs et terrorisme. Le confrère a ensuite été entendu devant la haute Cour militaire comme simple renseignant et relâché à ce jour pour abstention coupable.

Par ailleurs, ce denier n'en a pas encore fini avec la haute Cour militaire et il lui est interdit de sortir de la ville de Kananga ou de se retrouver près d'un point de sortie de la ville. En cas d'un voyage essentiel, le confrère doit solliciter l'autorisation du parquet militaire.

Durant son audition, Sosthène a été confronté à d'autres renseignant, à savoir Israël Ntumba, un autre journaliste, Maître Prosper Kamalu, Rose Bosunga et Roger Bushabu, pour savoir qui parmi eux était en contact direct avec les miliciens ou supplétifs qui avaient exécuté les deux experts de l'ONU, ainsi que leurs 4 accompagnateurs congolais, le 12 mars 2017, à Bukonde, dans le Kasaï Central.

Il revient de souligner que l'arrestation de ce journaliste avait été dénoncée par les organisations de droits humains, locales et internationales. Plusieurs d'entre elles réclamaient sa libération, étant donné que le confrère ne faisait que son travail au moment de la survenue des faits.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X