Nigeria: L'armée annonce la mort du chef local du groupe État islamique

Le défunt chef de la province de l'État islamique d'Afrique de l'Ouest (ISWAP), Abu Musab al-Barnawi (photo d'archives).

Un haut responsable de l'armée nigériane a confirmé ce jeudi 14 octobre la mort d'Abu-Musab al-Barnawi, le chef de l'ISWAP - l'État islamique en Afrique de l'Ouest.

Les luttes de pouvoir entre groupe jihadistes ont redoublé d'intensité depuis la mort d'Abubakar Shekau, le chef historique de Boko Haram, au mois de mai dernier. Celui-ci s'était suicidé lors d'un affrontement avec les hommes de l'État islamique, menés par Abu-Musab al-Barnawi.

C'est l'un des chefs d'état major de l'armée nigériane qui affirme « avec certitude » qu'Abu-Musab al-Barnawi « est mort et bien mort ».

Le militaire n'a pas donné plus de précisions, mais il semble que la disparition du chef de l'État islamique en Afrique de l'Ouest remonte en réalité à la fin du mois d'août dernier.

Fils du fondateur de Boko Haram, Mohammed Yusuf, Abu-Musab al-Barnawi était monté en puissance après la scission du groupe terroriste en 2016.

Lutte de pouvoir

Ces dernière années, l'État islamique en Afrique de l'Ouest, l'Iswap, est devenu la faction jihadiste dominante au Nigeria. Au mois de mai, Abu Musab al-Barnawi a lui même annoncé la mort de son rival Abubakar Shekau, le chef historique de Boko Haram.

Si l'on ignore les causes exacte de la mort d'Abu Musab al-Barnawi, on sait en revanche que de violents combats ont eu lieu encore récemment entre les insurgés de Boko Haram et les hommes de l'Iswap, sur les rives du lac Tchad. Preuve que la lutte de pouvoir entre les deux groupes se poursuit.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X