Congo-Brazzaville: Agriculture - Brasco renforce son engagement à développer la filière riz au pays

Les ingénieurs de l'Agence de coopération internationale japonaise (Jica) ont visité, le 14 octobre à Louvakou, dans le département du Niari, le site d'Agriressources, partenaire agricole des Brasseries du Congo (Brasco). L'objectif étant d'accompagner le développement de la filière de production de riz dans le pays.

La visite des ingénieurs de l'agence japonaise va favoriser la création d'un partenariat permettant d'accélérer le développement économique et social du pays grâce à leur expertise. « Cette importante initiative, dont Brasco est à l'origine, montre que le brasseur poursuit sur sa voie d'acteur engagé aux côtés du Congo pour mener à bien une transition agricole responsable », a indiqué François Gazania, directeur général des Brasseries du Congo.

L'une des priorités majeures de l'économie congolaise est aujourd'hui sa diversification, tant pour créer des emplois que pour assurer l'autosuffisance alimentaire du pays. Dans ce sens, le développement de cette nouvelle filière de production ne peut que susciter l'intérêt. A l'échelle du continent, le riz est la deuxième céréale la plus consommée après le maïs mais c'est l'Afrique de l'Ouest qui a fait figure de pionnière en étendant significativement ses surfaces rizicoles.

Même s'il est cultivé dans quarante des cinquante-quatre pays du continent, la production ne couvre actuellement que 60% de la demande : l'accroissement de la production et le développement de la riziculture dans les autres régions du continent sont donc devenus une priorité.

Au Congo comme partout sur le continent, le brassage à base de céréales produites localement telles que le riz doit permettre de diversifier les matières premières utilisées pour la production ; d'élargir l'approvisionnement céréalier et consolider la filière agricole. L'intérêt de l'initiative s'explique dans le sens où si Brasco est le dernier acteur de la chaîne de production, c'est celle-ci tout entière qui pourra en bénéficier.

Sur le plan économique, le recours au riz pour brasser la bière permettra d'accroître la demande et de structurer la filière de production congolaise. Sur le plan social, le bénéfice pour les agriculteurs congolais serait conséquent : formation des cultivateurs, amélioration de leurs conditions de vie, hausse de la productivité agricole, facteur d'attractivité pour les investisseurs. Autant d'avantages qu'ils pourraient tirer du projet de Brasco.

Le brasseur n'en n'est pas à son coup d'essai puisque depuis le début de ses activités au Congo il y a près de 70 ans, il affiche sa volonté de s'investir dans le développement d'une chaîne de valeur responsable en soutenant l'écosystème agricole. Avec ses quatre sites, près d'un millier de collaborateurs et cinq cents agents sous-traitants répartis sur l'ensemble des sites, Brasco est devenue l'un des grands viviers d'emploi privé au Congo.

Le choix stratégique d'accélérer le développement d'une filière riz témoigne aussi de la volonté du brasseur de s'engager sur le long terme au Congo pour contribuer à sécuriser l'avenir économique du pays. Ce sont de tels partenaires dont le pays a besoin pour mener à bien sa transition agricole et parvenir à assurer l'autosuffisance alimentaire pour le bien-être de la population.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X