Kenya: Uhuru Kenyatta à la maison blanche

14 Octobre 2021

Une visite de raison

Uhuru Kenyatta a été le premier chef d'Etat africain à être reçu à la Maison Blanche, hier, jeudi 14 octobre 2021. Cette rencontre avec Joe Biden vient couronner en apothéose, la visite officielle du président kényan au pays de l'Oncle Sam. Plusieurs dossiers figurent au menu des échanges entre les deux hommes : commerce bilatéral, transparence de la finance internationale, défense de la démocratie, paix et sécurité régionales et dérèglement climatique. Mais de tous ces sujets, celui qui pourrait fâcher est celui de la transparence de la finance internationale.

En effet, le président kényan a été mis en cause dans le scandale des Pandora Papers, du nom de cette vaste enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ). L'homme et six membres de sa famille possèdent secrètement un réseau de onze compagnies offshore, dont l'une possède des actifs évalués à 30 millions de dollars.

Or, l'on sait que le président Joe Biden ne fait pas dans la dentelle dans la dénonciation des inégalités dans le système financier international. Mais le président américain pourrait-il aller au-delà du diplomatiquement correct, pour remonter les bretelles à Uhuru Kenyatta ? Rien n'est moins sûr dans la mesure où non seulement les deux chefs d'Etat se connaissent personnellement, mais aussi les deux nations entretiennent depuis fort longtemps, une solide coopération bilatérale basée essentiellement sur des intérêts stratégiques.

Cette visite permettra, sans nul doute, d'écrire une nouvelle page dans les relations entre les Etats-Unis et le Kenya

L'on sait que le Kenya abrite d'importantes bases militaires américaines et est le pivot du dispositif américain de lutte contre le terrorisme en Afrique de l'Est. Tout laisse donc croire que Joe Biden et Uhuru Kenyatta mettront plus l'accent sur ce qui les unit que sur leurs différences. Et les questions d'intérêt commun, il en existe, notamment le commerce bilatéral et la paix dans l'Etat voisin de l'Ethiopie qui partage une large frontière avec le Kenya.

Dans le domaine précis des échanges commerciaux, le Kenya espère la conclusion de l'accord de libre-échanges dont les négociations entamées avec l'administration Trump, traînent à être reprises par l'équipe de Joe Biden. Sans doute que dans le Bureau Ovale, Uhuru Kenyatta tentera de plaider la cause de l'aboutissement de ce dossier avant la date d'expiration en 2025. Sur le conflit au Tigré, sans nul doute, Joe Biden aura une oreille attentive aux propos du président Uhuru Kenyatta dont le pays assure ce mois-ci, la présidence tournante du Conseil de sécurité.

Les deux hommes semblent être sur la même longueur d'onde en demandant la cessation immédiate des hostilités. En tout état de cause, cette visite de Uhuru Kenyatta permettra, sans nul doute, d'écrire une nouvelle page dans les relations entre les Etats-Unis et le Kenya qui a fourni d'ailleurs à la nation de la bannière étoilée, le premier président démocrate noir, Barack Obama.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X