Maroc: Dar Taliba Galdamane - La scolarisation des jeunes filles, une priorité en milieu rural

Taza — La Maison de l'étudiante de Galdamane, commune relevant de la province de Taza, s'érige en modèle de structures socio-pédagogiques de promotion de la scolarisation des jeunes filles rurales, en particulier celles issues de milieux défavorisés.

Cet établissement d'accueil et d'hébergement, financé par l'Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) et géré par l'Association de bienfaisance Dar Talib et Taliba Galdamane, est le fruit d'un programme intégré minutieusement élaboré depuis plus d'une quinzaine d'années dans le cadre d'un diagnostic des institutions de protection sociale et de promotion des maisons de l'étudiant.

Ce projet vise notamment à valoriser les efforts collectifs déployés à l'échelle régionale pour promouvoir la scolarisation des jeunes filles rurales en tant que priorité, dans le cadre de l'appui à un tissu social productif et qualifié pour relever les défis du développement.

La Maison de l'étudiante Galdamane, qui a ouvert ses portes au cours de la saison 2007-2008, a joué un rôle de premier plan en matière d'accueil, d'hébergement, de restauration et d'accompagnement social et psychologique des jeunes filles avides d'apprentissage, tout en veillant à aplanir les difficultés pour qu'elles puissent poursuivre leurs études et se construire un avenir rentable pour elles-mêmes et leur entourage familial et social. Qui plus est, l'établissement propose aussi des activités parallèles dans les domaines sportif, culturel et de divertissement.

Accueillant 74 jeunes filles, cet espace réunit toutes les conditions de confort et offre aux pensionnaires l'opportunité de développer leur personnalité et d'atteindre l'excellence dans leur parcours scolaire.

La structure, qui compte parmi les 24 foyers pour étudiants et étudiantes au niveau de la province de Taza, dispose de nombreuses dépendances, dont une salle d'informatique, une bibliothèque, une cuisine, un réfectoire, un dépôt et une administration

Dans une déclaration à la MAP, le directeur de l'établissement, Ahmed El Jabh, a souligné que cette structure accueille des filles de différents douars de la commune de Galdamane, dans le but de lutter contre la déperdition scolaire et d'encourager les jeunes filles du milieu rural à poursuivre leurs études dans les meilleures conditions.

Il a, à cet égard, souligné que "grâce au soutien et au financement de l'INDH, nous enregistrons désormais une diminution du nombre de filles, des régions voisines, qui abandonnent l'école parfois prématurément, et ce en les accueillant et leur offrant les conditions idoines, le soutien nécessaire et l'accompagnement même après avoir terminé leurs d'études et quitté l'établissement".

Pour sa part, le délégué provincial de l'Entraide nationale à Taza, Abdelhakim Laamarti, a souligné que Dar Taliba Galdamane reflète la prise de conscience de l'importance d'investir dans l'élément humain, à la faveur de l'INDH, en termes de scolarisation de la jeune fille rurale, en assurant une gamme de services à commencer par l'accueil, l'hébergement et l'accompagnement scolaire jusqu'à l'obtention du baccalauréat.

Il a tenu à ajouter qu'au niveau de la province de Taza, et dans le cadre de l'appui du comité provincial de développement humain, les établissements de la protection sociale (Dar Taliba et Dar Al Fatat) ont bénéficié d'un ensemble de programmes portant sur l'extension, l'équipement et l'alimentation en énergie solaire, l'objectif étant d'améliorer les prestations et services au profit des filles rurales et leur accès à ces établissements dans les conditions les plus optimales.

Et de relever que grâce aux efforts des différents partenaires de l'INDH, vingt-quatre structures de protection sociale ont été réalisées et équipées pour soutenir la scolarisation des filles rurales et lutter contre la déperdition scolaire au niveau de la province de Taza.

De leur côté, Fadoua et Hasna, deux jeunes filles provenant du douar Bachyine relevant de la commune de Galdamane, à plus de 20 kilomètres de l'école, et pensionnaires de l'établissement, ont confié à la MAP que Dar Taliba leur a permis de parachever leur parcours scolaire.

Et d'ajouter avec fierté, mais non sans amertume, que "sans cet établissement, nous aurions connu le même sort qu'un groupe de filles qui ont, malheureusement, quitté les bancs de l'école à mi-chemin".

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X