Cameroun: Relance économique post-Covid-19 - L'aviation civile prépare ses outils

15 oct. 2021 12:32

Une conférence de haut niveau en mode virtuel se déroule depuis le 12 octobre dernier à l'initiative de l'Organisation internationale dédiée à ce secteur.

L'Organisation de l'aviation civile internationale (Oaci) organise, depuis le 12 octobre dernier, une conférence de haut niveau sur le Covid-19. En mode virtuel, les travaux se déroulent sur le thème : « Une même vision pour la relance, la résilience et la durabilité de l'aviation après la pandémie mondiale ». Il est question, au cours de ces échanges, de parvenir à un consensus mondial sur une approche multilatérale, appuyée sur la volonté politique et l'engagement des Etats afin d'assurer une relance sûre et efficace de l'aviation après la crise du Covid-19. Mais aussi, de jeter les bases permettant de renforcer sa résilience et sa durabilité à l'avenir. L'accent sera mis sur les objectifs de sécurité et facilitation en prenant en compte l'impact économique de cette pandémie sur le secteur. Il sera aussi question de promouvoir et d'étayer les efforts collectifs visant à harmoniser des mesures et une stratégie de gestion des risques par la mise en œuvre des recommandations de l'Equipe spéciale du Conseil sur la relance de l'aviation.

Le ministre des Transports prend part à cette conférence qui sera ponctuée de séances plénières et va se prolonger jusqu'au 22 octobre prochain. Au cours de sa prise de parole mardi dernier, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a affirmé que les recommandations et orientations de l'équipe spéciale du Conseil de l'Oaci sur la relance de l'aviation avaient aidé le Cameroun à assurer la reprise des vols après la fermeture totale de l'espace aérien au début de la pandémie en mars 2019. Ces recommandations, dit-il, ont permis au gouvernement d'édicter des mesures pour le fonctionnement du transport aérien dans le contexte de Covid-19 mais aussi de programmer le redémarrage progressif des vols.

S'agissant du redémarrage de vols, le MinT a indiqué qu'imposer le passeport vaccinal comme condition préalable pour les voyages internationaux serait un frein à la reprise des activités, du fait justement du faible taux de vaccination dans certaines parties du monde dont l'Afrique. « Cette limitation va accroître les inégalités et limiter la liberté de circulation. Pour rétablir la confiance du public, les Etats devraient, tout au moins sur une base régionale, s'atteler à harmoniser leurs protocoles sanitaires pour la gestion du Covid-19 et continuer à sensibiliser les voyageurs sur le respect des mesures barrières contre cette maladie sur tout le circuit d'un voyage aérien », a-t-il souhaité. Des recommandations si pourraient être contenues dans la déclaration finale lors de la plénière ministérielle de clôture du 22 octobre prochain.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X