Cote d'Ivoire: Droits des femmes - 70 apprenants à l'école du CNDH

14 Octobre 2021

Face à la recrudescence des violences faites aux femmes, depuis l'apparition de la Covid-19, ainsi que les nombreux défis à relever qui nécessitent des engagements concrets pour accélérer la réalisation de l'égalité des sexes, le Conseil National des Droits de l'Homme (CNDH) a initié une formation sur les droits des femmes. Lancée le jeudi 14 octobre 2021 par l'ambassadeur d'Israël en Côte d'Ivoire, Son excellence monsieur Leo Vinovezky au Cndh à Cocody, cette formation mettra en lumière les droits des femmes, et permettra de répondre aux défis auxquels ces dernières sont confrontées, afin de combattre au mieux les inégalités.

Mieux mme Namizata Sangaré, présidente du Cndh, a souligné que cette formation permettra de faire la promotion et la protection des femmes de sorte qu'elles ne soient plus écartées des processus sociaux, et qu'elles connaissent désormais, les voies de recours qui s'offrent à elles, lorsque leurs droits au niveau national, et continental seront violés. Pour cette raison, le Département chargé des droits des Femmes, des Enfants et des Personnes Vulnérables de l'Université des Droits de l'Homme (UDDH) a initié cette formation, dans le cadre du lancement du programme de formation sur les Droits des femmes.

Soutenue par l'Ambassade d'Israël en Côte d'Ivoire, cette session durera 6 (six) mois et elle regroupera 70 apprenants (travailleurs, nationaux, internationaux, étudiants...) issus de la Côte d'Ivoire, et d'autres pays africains. Les apprenants auront la chance de voir tout le dispositif nationale, onusien, continental, des instruments et mécanismes qui protègent les droits des femmes. Pour rappel, l'Uddh vise à contribuer à travers la formation des populations à la promotion et au respect des Droits de l'Homme en Côte d'Ivoire. Dans cette optique, elle organise trois grands programmes de sessions de formation.

Premièrement, les programmes de sessions ordinaires qui se tiennent sur 5 mois, et dont les cours ont lieu les mercredis et vendredis de 16h30 à 18h30, avec un volume horaire de soixante-quatorze (74) heures. Les modules développés sont entre autres les généralités sur les Droits de l'Homme, la justice pénale internationale, les Droits catégoriels... Ensuite, il y a les programmes de sessions intensives qui durent cinq (5) jours successifs en cours du jour. Dans cette session, les cours se déroulent du lundi au vendredi de 8h30 à 16h00 et servent à former des auditeurs et auditrices sur des thématiques spécifiques en lien avec la promotion, la protection et la Défense des Droits de l'Homme.

Évoquant en dernier point les programmes spéciaux, dont celui des Droits des femmes, outre les sessions ordinaires et intensives, l'Université du Cndh organise des formations spécifiques et ponctuelles portant sur des thématiques des droits de l'homme lorsqu'elle est sollicitée par des partenaires ou des institutions. Notons qu'au terme de chaque session de formation, les auditeurs sont soumis à un test d'évaluation des connaissances acquises. Les participants ayant obtenu la note supérieure ou égale à 12/20 reçoivent un certificat de réussite et pour les notes inférieures à 12/20, une attestation de participation.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X