Madagascar: Mahajanga - Vol de télés dans des chambres d'hôtel

Vols en série dans des hôtels de luxe de la ville de Mahajanga. Insaisissable pendant près de deux mois, après avoir fait main basse sur des postes téléviseurs à écran plat dans des chambres de prestigieux établissements hôteliers de la ville des Fleurs, un individu âgé d'une trentaine d'années est finalement tombé avant-hier dans les mailles des filets tendus par les forces de police. Lors d'une perquisition effectuée à son domicile à Antanamisajy, trois postes téléviseurs ont été découverts.

Le malfaiteur roulait dans la farine les réceptionnistes des établissements pris pour cible en se faisant passer pour un client. À son arrivée, il demandait à visiter les chambres puis effectuait une réservation.

Parfois, le voleur expliquait aux hôteliers qu'il était chauffeur et que les personnes qu'il conduisait lui auraient confié la mission de leur trouver l'hôtel approprié. Pour que ses victimes n'y voient que du feu, il réservait trois chambres à la fois puis quittait les lieux. En revenant sur place quelques jours ou parfois quelques heures plus tard, il s'emmènait avec un carton pouvant contenir les postes téléviseurs qu'il avait préalablement mesurés lors de sa visite. Sitôt dans la chambre, il prenait les postes téléviseurs en deux temps trois mouvements pour les mettre dans un carton, puis repartait avec son butin.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X