Sénégal: Les habitants de Keur Ndiaye Oumy Lô veulent la reprise des travaux d'électrification de leur village

Keur Ndiaye Oumy Lô (Louga) — Les habitants du village de Keur Ndiaye Oumy Lô, dans la commune de Kelle Gueye (7 km de Louga), veulent la reprise des travaux d'électrification de leur localité à l'arrêt depuis plus de deux mois.

Le village de Keur Ndiaye Oumy Lô est difficile d'accès en raison de l'absence d'infrastructures routières. Pour rallier la localité, il faut parcourir, sur plusieurs kilomètres, une piste sablonneuse.

Keur Ndiaye Oumy Lô dispose d'une école primaire, d'un poste de santé, entre autres infrastructures communautaires. Au cours d'une rencontre à laquelle était conviée la presse, les habitants ont invité les autorités à intervenir pour la reprise des travaux d'électrification.

"Ici, tout marche au solaire ; la télévision, les lampes. L'énergie solaire alimente l'hôpital, l'école. Depuis 2016, nous ne cessons de demander l'électrification de notre localité", a indiqué le vieux Serigne Abdou Lô qui parlait au nom des habitants.

"Notre poste de santé fonctionne au solaire, alors que tout le matériel électrique destiné à l'installation du courant chez nous est stocké dans le village voisin de Gueyenne situé à deux kilomètres d'ici. Nous ne comprenons pas pourquoi", a-t-il déploré.

Selon lui, il y a plus de deux mois, des ouvriers sont venus dans le village. "Ils ont creusé un peu partout Il ne restait qu'à faire venir le béton et les poteaux électrique, mais depuis nous attendons la suite des travaux", a-t-il expliqué, non sans relever que tous les six villages alentours n'ont pas accès à l'électricité.

Pour expliquer l'arrêt du chantier, a t-il souligné, la personne responsable des travaux a évoqué une panne de la grue mobile devant transporter le matériel du village de Gueyenne à Keur Ndiaye Oumy Lô.

"Le poste de santé a acquis de nouveaux appareils dont le fonctionnement nécessite beaucoup d'énergie. Sans l'électrification de notre localité, nous serons dans l'incapacité d'utiliser ce matériel moderne et cher", a encore dit Serigne Abdou Lô familièrement appelé Baye Abdou par les villageois.

Selon lui, l'absence d'électricité a plongé Keur Ndiaye Oumy Lô dans "une insécurité totale".

"Nous sommes victimes de vols de bétail et d'agressions physiques. Personne n'ose sortir de chez lui la nuit tombée", a fait savoir M. Lô qui demande à l'Etat du Sénégal d'intervenir auprès de l'entreprise en charge des travaux.

Joint par téléphone, le responsable des travaux, Ousmane Thiam, a confirmé l'arrêt des activités à cause d'une panne de la grue mobile en réparation à Dakar.

Il a promis la reprise des installations électriques, une fois l'appareil réparé. Cependant, il est dans l'impossibilité de donner une date exacte.

Outre la question de l'électrification, le village est également confronté au problème de l'eau potable et au manque d'infrastructures routières.

"Des ingénieurs sont venus ici pour la construction d'une piste, mais cela n'a pas abouti. L'ambulance peine à évacuer des malades à cause de l'état de la route. C'est un véritable problème que nous vivons", s'est plaint Baye Abdou.

Le village ne dispose que d'une seule borne-fontaine. "'Depuis 2016, le village a fait une demande de branchement, mais nous n'avons pas obtenu de réponse. Et pourtant, la conduite du lac de Guiers passe non loin d'ici de chez nous (...)", a souligné Serigne Abdou Lô.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X