Angola: La diplomatie angolaise ramène la paix en RCA

Luanda — Le cessez-le-feu immédiat en vigueur depuis minuit ce vendredi en République centrafricaine (RCA) a suscité un optimisme accru quant aux efforts de la diplomatie angolaise pour résoudre les multiples conflits qui affligent la région et le continent.

Le président du RCA, Faustin Archange Touadéra, a décrété unilatéralement la suspension des opérations militaires sur l'ensemble du territoire national, en réponse à l'une des décisions émises par le mini-sommet de Luanda de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), tenue le 16 septembre de cette année.

Convoquée par le Chef de l'État angolais, João Lourenço, en tant que président par intérim de la CIRGL, le conclave de Luanda visait à rechercher des solutions pour la fin des violences en RCA, devenue l'une des pires crises humanitaires en Afrique.

Après deux initiatives similaires, en janvier et avril de cette année, il s'agissait de la troisième réunion organisée, dans la capitale angolaise, sur le même sujet, aboutissant à l'adoption de la « Feuille de route conjointe pour la paix en RCA », présentée par l'Angola et le Rwanda. Le scénario proposait la cessation immédiate et inconditionnelle des actions militaires et des « négociations républicaines » comme la meilleure et la seule issue au conflit dans le pays.

L'objectif principal était d'analyser les résultats obtenus dans la mise en œuvre des recommandations des premier et deuxième mini-sommets de Luanda, des 29 janvier et 20 avril 2021, y compris la présentation de la feuille de route conjointe pour la paix en RCA (RCP-RCA).

Dans son discours à la nation, lors de la déclaration de cessez-le-feu, Touadéra a confirmé que son gouvernement avait décidé d'adhérer à la proposition, ainsi qu'à certains des principaux éléments qui composent la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC), le mouvement rebelle de l'ancien président. François Bozizé.

Outre le cessez-le-feu, il a annoncé avoir créé un comité d'organisation du Dialogue républicain, auquel il a demandé l'adhésion massive de ses compatriotes, afin de sortir le pays de la situation de crise.

Selon lui, la feuille de route de Luanda a également été signée par les principaux dirigeants du CPC, à l'exception de Nourredine Adam et Ali Darassa, respectivement du FPRC et de l'UPC, avec l'engagement de cesser leurs actions armées dans tout le pays, rejetant tout projet visant à déstabiliser les institutions de la République et confiner ses troupes à la démobilisation et à la réinsertion.

Par ailleurs, a-t-il précisé, les experts de la CIRGL sont engagés dans des consultations pour convaincre les deux chefs rebelles qui n'ont pas encore signé le document, visant leur renoncement définitif à la violence et le retour à une paix durable en RCA, dans un environnement favorable à la réconciliation nationale. Il a expliqué que sa décision de décréter un cessez-le-feu unilatéral immédiat est une démonstration de sa détermination et de sa volonté de privilégier la voie du dialogue, et non la voie des armes, pour résoudre la crise qui secoue le pays.

Il a déclaré qu'il pensait que la mesure permettrait aux citoyens des zones occupées par le CPC et d'autres groupes armés d'accéder à l'aide humanitaire et aux services sociaux de base, ainsi qu'à la liberté de déplacement et de protection contre la violence, en facilitant le dialogue républicain et l'exécution de la Feuille de route pour la paix de Luanda.

Touadéra a donc appelé les dirigeants du CPC, les représentants désignés et le Gouvernement à respecter la parole donnée et à prendre toutes les mesures nécessaires pour le cantonnement, dans les meilleurs délais, des combattants du CPC.

Après avoir exhorté la communauté internationale à soutenir la RCA dans la mise en œuvre de la Feuille de route de Luanda, Faustin Touadéra a terminé son message par un remerciement particulier à la CIRGL et à la CEEAC (Communauté économique des États de l'Afrique centrale) pour leur soutien constant au processus de paix en RCA.

L'optimisme et les encouragements de l'Angola

Au cours des dernières années, l'Angola a toujours tenu un discours optimiste et encourageant à l'égard du processus de paix centrafricain, qui est devenu l'une des priorités de sa présidence à la CIRGL. Comme lors des précédentes occasions, le Chef de l'État angolais, en tant que président en exercice de l'organisation sous régionale, a réaffirmé, lors du dernier mini-sommet de Luanda, le soutien inconditionnel de la CIRGL et a exprimé sa confiance en une issue heureuse, avec des solutions propices à la paix et à la stabilité en RCA.

Par conséquent, il a réitéré sa ferme position en faveur de la levée de l'embargo sur les armes contre la RCA, arguant que ce pays connaissait un contexte politique interne différent, caractérisé par la légitimité des institutions étatiques qui n'ont pas les capacités nécessaires pour garantir leur propre sécurité. Il a encouragé son homologue centrafricain à rester déterminé à prendre le relais et à diriger le processus de paix, en particulier la mise en œuvre effective de la feuille de route de Luanda et la réalisation de l'Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA.

João Lourenço a invité la RCA à ne pas manquer cette occasion de parvenir à la paix, grâce aux efforts conjoints des forces militaires nationales et des Nations Unies, s'appuyant à la négociation avec les forces politiques locales.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X