Niger: Attaque d'un poste de police à la frontière du Burkina Faso

L'attaque, ce dimanche 17 octobre 2021, d'un poste de police dans la région de Tillabéry, à l'ouest du pays, a fait trois morts et sept blessés, dont quatre dans un état grave. C'est le poste frontalier de Petelcolé, à quelques kilomètres de Tera et sur la frontière entre le Niger et le Burkina Faso, qui a été attaqué par des hommes armés.

C'est un peu avant 21 heures que les hommes armés ont frappé le poste de contrôle aux frontières. Selon le gouverneur de la région de Tillabéry, Tidjani Katchalla, ils étaient à bord de quatre pick-up et plusieurs dizaines de motos.

Les assaillants ont d'abord détruit l'antenne téléphonique avant d'attaquer le poste de police avec des tirs nourris. Selon une source locale, quatre véhicules ont été brûlés, un autre emporté. Finalement, un détachement du G5 Sahel serait arrivé sur place dans la nuit, mais les assaillants étaient déjà repartis avec leur butin.

Le président du Niger est à Ouagadougou

Une attaque qui intervient alors que le président nigérien, Mohamed Bazoum est en visite officielle à Ouagadougou au Burkina Faso. Il a été accueilli ce dimanche en fin d'après-midi par son homologue, Roch Marc Christian Kaboré. Les deux hommes doivent se rencontrer de nouveau aujourd'hui pour parler sécurité. Mohamed Bazoum est d'ailleurs accompagné de ses ministres de la Défense, de l'Intérieur et des Affaires étrangères.

Au menu des discussions, la situation dans la région du Liptako Gourma. Les deux pays partagent notamment près de 630 kilomètres de frontières, de part et d'autre desquels sévit le Groupe de soutien à l'Islam et aux musulmans (GSIM). Selon un communiqué de la présidence nigérienne, les deux chefs d'État évoqueront aussi la transformation de l'opération Barkhane et la montée en puissance de la force conjointe du G5 Sahel.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X